Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'Etat est tenu de contrôler sur le plan écologique la production d'hydrocarbures sur le plateau continental arctique

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOURMANSK, 18 novembre - RIA-Novosti. Sans un système d'ensemble de contrôle écologique public, ce serait un crime que d'autoriser la production de pétrole sur le plateau continental des mers arctiques, a déclaré Guennadi Matichov, directeur de l'Institut de la biologie des mers de Mourmansk.

    L'académicien prend part à la conférence internationale "Le pétrole et le gaz du plateau continental arctique 2004", qui s'est ouverte mercredi au chef-lieu de la région du même nom situé sur la mer de Barents.

    Selon lui, avant de lancer l'exploitation des gisements pétroliers du plateau, il convient de rétablir le monitoring éco-systémique, ne serait-ce que dans la forme dans laquelle celui-ci avait existé dans les années 60 et 70.

    "A l'époque, le Service hydrométéorologique, l'Académie des sciences et les militaires avaient leurs flottes de recherche qui menaient des monitorings : les informations ainsi obtenues étaient accumulées et analysées. Il y avait donc un monitoring public, ce qui n'existe plus aujourd'hui", a indiqué l'académicien.

    De nos jours, les compagnies pétrolières investissent dans des études écologiques mais elles ne le font que pour les terrains exploités, alors que les fonds accordés à ces fins sont insignifiants.

    De l'avis de l'académicien, il convient de mettre en place un système qui encouragerait les compagnies pétrolières à investir dans le contrôle écologique public.

    Pourtant, aucun progrès sérieux n'est à enregistrer dans ce domaine au niveau de l'Etat. D'autre part, estime l'académicien Matichov, dans le but de préserver le système écologique de l'Arctique, il convient de créer un service public - efficace et opérationnel - pour lutter contre les marées noires en haute mer et sur les glaces. "Ce service doit être institué obligatoirement sous l'égide de l'Etat, car aucune structure privée ne s'en chargera", a expliqué l'académicien.

    L'embauche de cadres hautement compétents par les structures appelées à contrôler la situation écologique dans la région doit constituer, selon lui, un troisième maillon important du système de monitoring écologique. "Malheureusement, le niveau professionnel de ces spécialistes a baissé notablement, ce qui ne peu, en fin de compte, ne pas se répercuter sur la qualité de leur travail", a indiqué l'académicien.

    Selon le directeur de l'Institut de la biologie des mers de Mourmansk, ce sont les marées noires sur les glaces qui représentent le principal danger dans l'exploitation des gisements situés sur le plateau continental. "Des marées noires sont en fait inévitables et, comme le montre la pratique mondiale, le taux d'accidents dans la production pétrolière est de 1%", a fait observer Guennadi Matichov.

    La conférence "Le pétrole et le gaz du plateau continental 2004" se déroulera à Mourmansk du 17 au 19 novembre. Ses près de 500 participants représentent des administrations, des organisations et des entreprises de production de dix pays du monde.

    La première conférence internationale "Le pétrole et le gaz du plateau continental arctique" s'était à Mourmansk en 2002.

    Lire aussi:

    Une société russe découvre le plus grand gisement de pétrole d’Arctique de l’Est
    L'extraction de pétrole russe bientôt interdite aux Américains?
    Fabien Niezgoda : « clarifier l’identité politique de l’écologisme »
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik