Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Grande-Bretagne financera la construction d'un site de stockage du combustible nucléaire irradié à Mourmansk

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOURMANSK, 19 novembre - de notre correspondante Ekaterina Kozlova. La Grande-Bretagne financera la construction d'un site de stockage à sec du combustible nucléaire usé à Mourmansk dans le cadre du programme "Partenariat global". Le coût total du projet est évalué à 16,2 millions de livres (plus de 30 millions de dollars).

    La présentation du projet s'est tenue vendredi à l'entreprise "Atomflot" qui hébergera l'installation de stockage. L'ambassadeur de Grande-Bretagne en Russie Tony Brenton a participé à la cérémonie. Il a qualifié d'importante la participation britannique à la réalisation du projet. "La Grande-Bretagne est intéressée à prévenir la propagation des déchets radioactifs dans le monde, notamment en Russie où ce problème est présent", a indiqué M.Brenton.

    Le site de stockage à sec des conteneurs de combustible nucléaire irradié sera aménagé dans un local construit à l'époque soviétique.

    Les travaux d'aménagement ont été suspendus en raison de la crise économique, selon le porte-parole de la société "Atomflot". A présent, les auteurs du projet ont l'intention d'utiliser les technologies modernes.

    "Des associations publiques ont organisé une expertise écologique indépendante du projet sans trouver de défauts majeurs", a annoncé le directeur de l'organisation écologiste régionale "Belluna-Mourmansk" Sergueï Javoronkine.

    Il a ajouté qu'il s'agit de la première expertise écologique indépendante concernant un tel projet en Russie.

    Conformément au projet, l'installation de stockage à sec pourra abriter jusqu'à 50 conteneurs pendant 50 ans.

    "La durée du stockage s'explique par l'absence de technologies permettant de détruire certains types de déchets radioactifs".

    Les travaux seront achevés au milieu de 2006.

    Au total, la Grande-Bretagne accordera 750 millions de dollars à la Russie pour la prévention de la prolifération des matières fissiles dans le cadre du programme "Partenariat global".

    Lire aussi:

    Faut-il sonner l’alarme? Plus de place pour stocker les déchets radioactifs à Tchernobyl
    Londres menace de renvoyer à l’UE ses déchets radioactifs
    Les USA au bord d'une catastrophe nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik