Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'incertitude dans la politique appliquée par l'Etat dans le secteur pétrolier complique le climat d'investissement-un expert

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 22 novembre - RIA-Novosti. L'incertitude dans la politique appliquée par l'Etat dans le secteur pétrolier complique le climat d'investissement dans le pays, a estimé lundi l'économiste chef de la mission de la Banque mondiale en Russie, John Litwack.

    "L'incertitude dans la question de savoir quelles seront les fonctions de régulation de l'Etat dans le secteur pétrolier complique le climat d'investissement", a dit l'expert de la Banque mondiale. Ce problème concerne non seulement Yukos mais aussi d'autres compagnies pétrolières.

    "Le problème principal réside dans la stabilité des impôts. Il y a le sentiment que le gouvernement pourrait ponctionner dans votre porte-monnaie à tout instant. Les décisions sont souvent prises de manière non conséquente", a ajouté l'expert.

    D'une part, les experts jugent justifiée et logique le relèvement des taxes sur le pétrole. D'autre part, certains analystes affirment que l'imposition dans l'industrie pétrolière est déjà excessive. Les deux avis méritent attention, a précisé John Litwack.

    "Créer les conditions pour le futur partage des bénéfices entre les compagnies pétrolières et l'Etat serait sans aucun doute utile pour le climat d'investissement", a conclu John Litwack.

    L'expert de la mission de la Banque mondiale en Russie s'est prononcé en faveur d'une prompte réforme de Gazprom. "Le secteur du gaz ne nous réjouit pas trop. Il y a des débats énergiques, beaucoup d'information sur papier, mais il n'y a pas de progrès réels", a-t-il indiqué.

    De l'avis de l'expert, sans une réforme de structure de Gazprom, il est impossible de relever l'efficacité de la branche gazière. En premier lieu, une solution doit être trouvée au problème de l'accès des producteurs indépendants aux gazoducs, a expliqué John Litwack.

    Lire aussi:

    Top-10 des pays qui attirent le plus d'investissements directs à l'étranger
    Au Royaume-Uni, les banques à deux doigts de fuir la City
    Le point sur le marché du pétrole avec le chef de l'Opep
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik