Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    John Litwack: La lutte contre la pauvreté reste prioritaire pour la Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 22 novembre - RIA Novosti. Le principal économiste à la représentation de la Banque mondiale (BM) en Fédération de Russie, John Litwack, a fait savoir, en intervenant, ce lundi, lors d'une conférence de presse que, cette années, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) avait procédé à son évaluation indépendante du taux de pauvreté en Russie. Selon les estimation de la BIRD, la part de la population pauvre en Russie diminue plus rapidement que les statistiques officielles ne le montrent. Quoi qu'il en soit, a fait remarquer John Litwack, dans les années post-crise (1998-1999), selon les données de ces mêmes experts de la BM, la pauvreté en Russie avait été plus importante que le Comité d'Etat à la statistique (Goskomstat) ne l'avait montré.

    "Dans la période entre 1999 et 2002, la Russie a réussi à réduire de moitié la pauvreté dans le pays", a indiqué le principal économiste à la représentation de la Banque mondiale en Fédération de Russie. Et d'ajouter: "Cette année, le taux de pauvreté en Russie peut même être inférieure à 20%".

    Dans le même temps, l'expert a souligné que la lutte contre la pauvreté restait toujours une tâche prioritaire et extrêmement difficile dans la politique de la Russie. Selon John Litwack, il serait difficile de garder l'actuelle dynamique de la croissance des revenus de la population en Fédération de Russie.

    Il importe d'établir correctement la nature même et la structure de la pauvreté, a noté l'expert. Selon la BIRD, le risque élevé de la pauvreté est plutôt typique pour la campagne, les petites villes, les familles nombreuses et les personnes n'ayant pas d'instruction supérieure ou secondaire spécialisée.

    Sur ce plan, estiment les experts de la BM, le plus de problèmes posent les régions du Caucase du Nord et les territoires du Grand-Nord du pays où le taux de chômage est particulièrement élevé. Mais si dans le Nord Caucase, il y a des terres fertiles qui peuvent fairevivre ces régions grâce à l'agriculture, il faudrait sans doute faire déménager les populations du Grand-Nord, sont persuadés les experts de la BIRD.

    A cette occasion, John Litwack a insisté sur un caractère plus ciblé des allocations d'Etat.

    "La monétisation des avantages en nature s'explique par une mauvaise finalisation des allocations. La monétisation est incontestablement un grand progrès", a estimé John Litwack. "Désormais, le gouvernement pourra adopté des décisions plus ciblées de l'assistance sociale", a-t-il ajouté.

    Cela dit, l'expert a souligné que l'assistance ciblés comptait avant tout dans la lutte contre la pauvreté. Selon lui, les paiements maximaux iront désormais aux habitants ruraux qui ne bénéficient pas maintenant des avantages en nature.

    La loi de la monétisation des avantages en nature va entrer en vigueur dès le 1-er janvier 2005.

    Lire aussi:

    Quels pays de l’UE peinent à protéger leurs habitants de la pauvreté
    Des scientifiques US révèlent comment vaincre la pauvreté
    Banque mondiale: la Russie annonce les conditions de sa participation à la capitalisation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik