Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les échanges commerciaux russo-chinois pourraient être portés à 60 milliards de dollars en 2010

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    PEKIN, 24 novembre - RIA Novosti. Le développement de l'infrastructure des transports aux points de passage frontaliers réclame d'importants investissements, a déclaré mercredi aux journalistes le président de RJD (Chemins de fer russes), Guennadi Fadeev, arrivé dans la capitale chinoise pour des pourparlers au ministère chinois des Chemins de fer.

    Selon lui, d'ici à 2007, la partie russe investira plus de 300 millions de dollars dans le développement du principal point de passage via Zabaïkalsk (sud de la Sibérie orientale). Il s'agit là d'un projet d'envergure, très avantageux et dont la rentabilisation sera rapide, a dit le président de RJD.

    La voie ferrée Karymskaïa-Zabaïkalsk serait doublée, des ateliers de réparation de locomotives électriques seront construits. Ce tronçon sera entièrement électrifié sur près de 370 kilomètres, a indiqué Guennadi Fadeev.

    Des projets concernant le développement du point de passage frontalier de Naouchki sont également en cours d'élaboration avec la Mongolie. Actuellement la Mongolie est le créneau le plus étroit pour l'acheminement des produits pétroliers, a dit Guennadi Fadeev.

    La Russie entend également développer l'infrastructure des transports au point de passage de Grodekovo (territoire du Primorié, Extrême-Orient russe). Nous n'excluons pas non plus le point de passage sino-kazakh " Droujba-Luoshankou " du moment qu'une partie du transit y passe, a ajouté Guennadi Fadeev.

    Selon le président de RJD, les négociations à Pékin porteront sur les moyens que la Russie et la Chine devront mettre en oeuvre pour régler le problème numéro un, à savoir porter à 60 milliards de dollars les échanges russo-chinois d'ici à 2010. L'accent doit être mis ici sur l'augmentation du débit aux points de passage frontaliers, a souligné Guennadi Fadeev.

    Celui-ci a également annoncé que la partie russe entendait convaincre ses interlocuteurs des avantages présentés par le transit des frets par le Transsibérien.Nous voudrions transporter les marchandises qui arrivent de Chine par mer au port de Vostotchny. A l'heure qu'il est il s'agit de plus de 100.000 conteneurs de vingt pieds par an, a indiqué Guennadi Fadeev.

    Lire aussi:

    Résolution du CS de l’Onu sur Pyongyang: Moscou pointe du doigt les conséquences
    Réforme de l’Onu: Moscou dit «oui», mais sous conditions
    Sauter d'un tremplin à 3 mètres? Poutine partant
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik