Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Malgré l'affaire Yukos, des experts font ressortir l'intérêt élevé des investisseurs étrangers pour la Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 24 novembre - RIA-Novosti. Malgré la situation qui prévaut autour de la compagnie pétrolière Yukos, des experts font ressortir le maintien du fort intérêt des investisseurs étrangers pour la Russie. C'est ce qu'ont dit les représentants de groupes de conseil qui travaillent avec des investisseurs étrangers, à la conférence de l'Association des managers "Le business en Russie : agenda 2005".

    Ainsi, Mark Jarvis, partenaire exécutif en charge des marchés de la Communauté des Etats indépendants de Ernst&Young, a annoncé que les clients de la compagnie sont toujours intéressés à acquérir des actifs en Russie. "Nous constatons un intérêt élevé de nos clients pour les investissements en Russie", a-t-il dit. "Mais, à dire vrai, un "deuxième Yukos" serait un mauvais événement pour le développement de la Russie", a estimé l'expert.

    Christopher Greenville, analyste chef du Groupe financier unifié, est solidaire de cette opinion. L'expert a proposé d'entériner dans le Code des impôts le principe de la prescription des infractions fiscales, "afin d'épargner aux investisseurs le risque de voir se répéter de pareils scandales ".

    Pourtant, a-t-il dit, les investisseurs trouvent moins important le dénouement de l'affaire Yukos ou la répétition de cas analogues. Les investisseurs étrangers sont préoccupés par la stabilité macro-économique en Russie, dont une inflation jugulée, la hausse de la production et des exportations de pétrole, l'accroissement prioritaire des investissements et l'engagement de nouvelles ressources en main d'oeuvre.

    De l'avis des experts du Groupe financier unifié, pour atteindre l'objectif consistant à atteindre un doublement du PIB et une croissance annuelle de 8%, il faut que les investissements dans l'économie russe augmentent à un rythme annuel de 18% au moins, contre 12-13% aujourd'hui. Pour l'année en cours, les experts du Groupe prédisent un accroissement de 13% mais, l'an prochain, cet indice, selon eux, doit tomber à 11,5%. Christopher Greenville a noté que "l'affaire Yukos ne contribue pas à redresser la situation".

    Lire aussi:

    La Russie monte encore dans le top 10 des pays européens pour les investisseurs étrangers
    Tourisme: la Syrie en quête d’investisseurs russes
    En Russie, la confiance des entreprises au plus haut depuis deux ans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik