Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Nikolaï Khristenko reçoit une délégation de l'OCDE

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    MOSCOU, 24 novembre - RIA Novosti. Le ministre russe de l'industrie et de l'énergie, Viktor Khristenko, a reçu jeudi une délégation de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) pour se pencher sur la réglementation antitrust dans le contexte de la globalisation de l'économie mondiale, selon un communiqué du ministère dont le texte est parvenu mercredi à RIA Novosti.

    "Une série de marchés globaux viennent de se former, notamment dans le pétrole, le gaz, la métallurgie et l'aéronautique, et c'est la réglementation de ces marchés monopolistiques qui manque. Des systèmes aussi complexes ne peuvent être régis par les seules législations nationales. Des mesures supranationales s'imposent", a indiqué Viktor Khristenko, cité par le communiqué.

    Les représentants de la délégation de l'OCDE ont jugé peu probable l'apparition à court terme de règles de jeu uniques ou d'une législation antitrust pour les compagnies multinationales.

    S'agissant du développement de l'industrie en Russie, Viktor Khristenko a fait ressortir une série de secteurs dynamiques orientés sur les marchés tant intérieurs qu'extérieurs, notamment le pétrole, le gaz et la métallurgie.

    "C'est la réalité que nous ne devons pas oublier. C'est pourquoi, quand nous parlons législation antitrust, nous devons tenir compte aussi de la dominance objective de certaines compagnies sur le marché", a-t-il dit.

    S'agissant de la réforme des monopoles naturels, le ministre russe a focalisé l'attention de ses interlocuteurs étrangers sur les changements qui intervenaient en Russie. "Nous estimons que la production d'électricité doit être ouverte à la concurrence, c'est pourquoi elle fait partie désormais du secteur ouvert. À l'heure actuelle, nous sommes en train d'élaborer des règles de fonctionnement pour les marchés de gros et de détail. Sur ce plan, nous tenons compte de l'expérience californienne et italienne. Par contre, le monopole de l'État continue de couvrir les réseaux et les services de dispatching", a-t-il précisé.

    Les responsables russes et européens se sont penchés sur la synchronisation des réseaux et des services de dispatching. "Je pense que des progrès seront réalisés en ce sens d'ici 2007", a promis Viktor Khristenko. "Cette situation est sans précédent. L'énergie électrique est l'unique domaine où la Russie et l'Europe pourraient devenir tant fournisseurs que consommateurs", a-t-il dit.

    Abordant la réforme du secteur du gaz, Viktor Khristenko a rappelé que beaucoup de pays européens ont l'unique monopoliste du gaz: en Italie, par exemple, plus de 90% de la production et des transports de gaz sont assurés par la compagnie Enian.

    Les transformations qui s'opèrent dans le secteur gazier russe seront étalées dans le temps, a indiqué Viktor Khristenko "L'important est de créer des motivations et des possibilités pour encourager les fournisseurs indépendants de gaz, sans toutefois morceler Gazprom", a estimé le ministre.

    Outre les secteurs entièrement monopolistiques, il y en a d'autres que la Russie est intéressée à développer, notamment les technologies de pointe et l'aéronautique. "Nous ne voulons pas rester en troisième position dans l'aéronautique", a-t-il dit.

    Viktor Khristenko a également privilégié la création de conditions égales pour les investisseurs extérieurs et intérieurs en Russie. À titre d'exemple, il a cité les constructions d'automobiles. "Même si ce secteur est encore assez sensible pour la Russie, nous avançons progressivement dans la voie de la suppression des barrières. Aujourd'hui, nous pouvons désigner des accords d'investissement qui fonctionnent réellement, comme ceux conclus avec les compagnies Ford et BMW", a-t-il dit.

    Lire aussi:

    Les USA cherchent à contrôler le réseau gazier en Europe
    Les lobbyistes européens se battent pour le Nord Stream-2
    «Les USA ne pourraient pas approvisionner l'UE en gaz à la place de la Russie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik