Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Guerman Gref accuse Gazprom de pratiques monopolistiques

    Economie
    URL courte
    0 0 11
    MOSCOU, 24 novembre - RIA Novosti. Pour le ministre russe du développement économique et du commerce, Guerman Gref, les propositions visant à amender la législation antitrust sont abstraites.

    "Si la législation antitrust n'est pas amendée, c'est la fin de la Russie. Mais les changements qu'on propose sont de nature virtuelle et abstraite, car ils n'incitent nullement à mettre fin aux pratiques monopolistiques. Il est seulement question de mettre fin aux abus de position dominante", a-t-il déclaré dans un discours devant le Conseil pour la concurrence et la promotion des entreprises auprès du gouvernement russe.

    En outre, a estimé Guerman Gref, il ne faudrait pas rehausser le plafond pour le chiffre d'affaires des PME, une initiative lourde de pertes colossales liées à la TVA. À l'heure actuelle, les PME regroupent les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas 15 millions de roubles.

    En vue de promouvoir les PME, il importe d'adopter des programmes ministériels finalisés par un arrêté gouvernemental, a-t-il souligné.

    "Nous voulons élaborer un programme ministériel finalisé. Son élaboration a déjà débuté, car il existe tout un éventail de décisions qu'il importe d'adopter en vue de promouvoir les PME", a dit Guerman Gref.

    Selon lui, Gazprom est en train de créer un hypermonopole.

    "Aujourd'hui, quand nous parlons politique antitrust, nous créons parallèlement un hypermonopole, celui de Gazprom. Il rachète tout ce qui lui tombe sous la main, en profitant des prix exorbitant des produits énergétiques", a estimé le ministre.

    "Moi qui suis membre du conseil d'administration de Gazprom, j'apprends aujourd'hui par Internet que la compagnie annonce avec joie avoir acheté le bloc de contrôle de Mosenergo", s'est-il plaint.

    "Il nous faut y mettre un point final. Créer un hypermonopole pareil et parler politique antitrust, c'est de l'hypocrisie de notre part. Il ne faut surtout pas faire l'autruche", a dit Guerman Gref.

    "Nous n'aurons pas de PME dans le secteur du gaz, parce que Gazprom étouffe les entreprises de ce type et ne les laisse pas approcher du robinet. Le doublement du PIB russe serait pourtant impossible sans développer les PME", a résumé le ministre.

    Lire aussi:

    L’UE prépare une amende record de plus d'un milliard d'euros pour Google
    Alep libérée: 15.000 entreprises reprennent leur activité
    Embargo russe: l’Italie calcule ses pertes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik