Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La baisse des ventes obligatoires à la Bourse interbancaire des devises sera sans effet sur la dynamique du cours dollar/rouble

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 26 novembre - RIA-Novosti. La baisse du taux de vente obligatoire des recettes d'exportation à la Bourse interbancaire des devises de Moscou, qui vient d'être ramené de 25% à 10%, sera sans effet sur la dynamique du cours du billet vert par rapport au rouble, estiment des experts.

    Konstantin Korichtchenko, vice-président de la Banque de Russie, a annoncé vendredi que la Banque ramenait ce taux de 25% à 10%.

    Les experts interrogés par RIA-Novosti estiment que cette mesure sera sans effet sur l'évolution ultérieure du cours dollar/rouble.

    Aujourd'hui, le marché des devises russes est essentiellement représenté par des revendeurs de la monnaie américaine et le cours du dollar/rouble a baissé atteignant ces indices de 2000.

    Ainsi, dans le courant de novembre, le dollar a perdu, face à la monnaie russe, presque 50 kopecks, passant de 28,7651 roubles pour 1 dollar au 1er novembre, à 28,2659 roubles au 26. Cette dernière quinzaine le billet vert a perdu face au rouble, à la Bourse interbancaire des devises, près de 40 kopecks.

    De l'avis des experts, le dollar pourrait se vendre d'ici à la fin de l'année à 28 roubles.

    Les experts expliquent les ventes accrues de dollars à la Bourse par les hauts cours du pétrole et par l'arrivée massive de devises. La pression sur la monnaie américaine est aussi encouragée par la décision de la Banque de Russie de ne plus refréner le renforcement de la monnaie nationale, du fait que les moyens en roubles qui se libèrent suite aux achats de devises chez les cambistes ont commencé à peser lourd sur le taux d'inflation.

    De l'avis d'Igor Lavouchtchenko, analyste à la compagnie d'investissement Prospekt, la Banque de Russie a déjà été, d'une manière ou d'une autre, obligée, ces derniers temps, de recourir aux achats massifs de devises à la Bourse, neutralisant la règle de vente obligatoire.

    Avis partagé par Mikhaïl Selivanov, chef du Département des opérations sur les marchés monétaires et des marchandises : "Ce qu'on vend aujourd'hui est largement supérieur aux 25%, voire 50%", estime-t-il. Selon l'expert, les entreprises qui ont des bénéfices en dollars et qui exercent leurs activités en Russie ont besoin de roubles et, pour cette raison, elles vendront en tout état de cause leurs recettes et "vendront beaucoup".

    L'expert qualifie la décision de la Banque de Russie de "mesure populiste".

    "La décision de la Banque centrale ne signifie rien", estime le directeur du Département des opérations interbancaires Alexandre Karpov. Il a expliqué qu'en vertu de la nouvelle législation monétaire les achats de devises ne sont plus soumis à aucune restriction. La décision de ramener le taux de vente obligatoire des recettes d'exportation à 10% ne peut que diminuer les frais des exportateurs, a ajouté l'expert.

    Igor Lavouchtchenko estime aussi que, de manière indirecte, la décision de la Banque centrale peut signifier que le "régulateur" met en veilleuse sa présence sur le marché monétaire et commence à agir par des méthodes plus imprégnées de la logique du marché. "Il pourrait aussi survenir des fuites incontrôlables de devises", a encore supposé l'interlocuteur de l'agence.

    Lire aussi:

    L’économie russe a tendance à «se dédollariser»
    Adieu dollar et euro? La Turquie veut commercer avec la Russie en devises nationales
    Ce casse-tête de Léon Tolstoï rend fous les internautes, et vous?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik