Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Malgré un dollar en baisse les experts ne s'attendent pas à une forte réduction de l'épargne en dollars en Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 29 novembre - RIA Novosti. Les experts ne pensent pas que la part de la monnaie américaine puisse diminuer dans l'épargne de la population russe à la suite de la chute du dollar face au rouble.

    Depuis le début du mois, le dollar a perdu 0,5 rouble en plongeant de 28,7651 roubles le 1e novembre à 28,2659 roubles vendredi 26 novembre. Depuis le 17 novembre, il a reculé, à la MMVB, de 0,4 rouble et depuis le début de l'année, de 1 rouble environ.

    Cette baisse de la monnaie américaine par rapport à la monnaie russe a pour cause, d'après les experts, son affaiblissement général face aux monnaies mondiales (selon les prévisions, l'euro pourrait coûter 1,35 dollar à la fin de l'année, contre 1,32 à 1,33 dollar actuellement), ainsi que les cours élevés du pétrole qui provoquent des offres excédentaires de devises sur le marché russe à la suite de l'affluence de recettes des exportations de brut.

    Cette pression sur le dollar s'aggrave en Russie du fait que l'affaiblissement de la monnaie américaine sur le marché mondial est une tendance stable à moyen terme (un an environ) tandis que la Banque de Russie a cessé de contenir le raffermissement du rouble, estiment les experts.

    "Les perspectives à moyen terme du dollar semblent tristes. En 2005 il poursuivra sa baisse et, sur cette toile de fond, le rouble continuera à se renforcer", souligne un analyste du groupe "Region", Valeri Weisberg.

    "La situation sur le marché des changes devient de plus en plus alarmante pour la population russe dont une partie considérable de l'épargne reste libellée en dollars", souligne un expert de la société d'investissement Olma, Olga Belenkaïa. A ses dires, le risque des pertes consécutives à l'immobilisation des économies en dollars a diminué la demande de monnaie en numéraire.

    Selon les données de la Banque de Russie, la demande de monnaie étrangère en numéraire a diminué de 7% en septembre par rapport à août pour se fixer à 5,4 milliards de dollars.

    "L'épargne en roubles devient d'actualité, le pourcentage des dépôts bancaires en roubles est actuellement très important", affirme Valeri Weisberg. D'après les données de la Banque de Russie, le montant des dépôts en roubles était trois fois plus important environ que celui des dépôts en dollars au 1er septembre et seulement une fois et demie il y a un an. Au cours de cette période, les dépôts en monnaie étrangère se sont accrus de 13,6% pour atteindre l'équivalent de 762 milliards de roubles tandis que ceux en monnaie nationale ont progressé de 48,8% pour se monter à 1 520 milliards de roubles.

    Néanmoins, les experts ne s'attendent pas à une réduction sensible de l'épargne populaire en dollars l'année prochaine.

    "Plus le rouble se renforce et plus cela doit inquiéter", estime l'économiste en chef d'Alfa-Bank, Natalia Orlova, qui a fait remarquer que le renforcement de la monnaie nationale n'est lié qu'aux cours élevés du pétrole.

    A son avis, un tiers environ de l'épargne populaire en Russie se fait en dollars et ce pourcentage peut diminuer jusqu'à 25%. Mais les dépôts en euros n'augmenteront pas beaucoup, a-t-elle ajouté.

    Natalia Orlova a expliqué que la monnaie européenne unique n'a jamais été très demandée. D'autre part, il n'y a pas en Russie de marché de l'euro suffisamment développé et les taux d'intérêt sur les dépôts en euros ne sont pas élevés.

    "Il vaut mieux aujourd'hui avoir des roubles car le marché est très volatile", a-t-elle estimé.

    Olga Belenkaïa, elle, attire l'attention sur le fait que le volume de la masse de dollars reste très important dans le pays, de 40 à 80 milliards de dollars selon les différentes estimations. "Il vaut mieux donc diversifier l'épargne en augmentant les dépôts en roubles et en euros pour diminuer les risques", a-t-elle fait remarquer.

    De l'avis de Valeri Weisberg, la structure de l'épargne en monnaie étrangère changera mais le dollar ne perdra rien de son actualité. "Dansle contexte d'un affaiblissement du dollar, les taux d'intérêts étant égaux, les crédits en monnaie américaine sont plus avantageux qu'en monnaie européenne. Avec un crédit en dollars, l'emprunteur préférera sûrement économiser les fonds pour l'amortir au moins partiellement en dollars", estime-t-il.

    Lire aussi:

    Marine Le Pen: «L’euro est mort»
    Le Bitcoin ne remplacera jamais le rouble en Russie
    Ce casse-tête de Léon Tolstoï rend fous les internautes, et vous?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik