Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'achat par Gazprom de Yuganskneftegaz, Sibneft et Surgutneftegaz exercerait un impact négatif sur le marché du pétrole, estiment des experts

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 29 novembre - RIA Novosti. L'achat de Yuganskneftegaz, Sibneft et Surgutneftegaz, ce que recommande la Deutsche Bank à Gazprom, pourrait exercer un impact négatif non seulement sur le secteur pétrolier russe, mais aussi sur le marché mondial du pétrole, ont estimé des experts interrogés par RIA Novosti.

    La Deutsche Bank avait recommandé au géant gazier russe de penser à acquérir Yuganskneftegaz, le principal actif industriel de Yukos, avant de s'approprier Sibneft et Surgutneftegaz, écrit le quotidien des affaires "Vedomosti".

    Selon une source citée par le journal, la banque allemande conseille à la filiale pétrolière du monopole gazier, Gazpromneft, d'augmenter la production en achetant des actifs pétroliers russes qui pourraient être prochainement mis aux enchères.

    Sibneft et Surgutneftegaz s'abstiennent pour l'instant de tout commentaire.

    Le président du directoire de Yukos, Steven Theede, déclarait plus tôt que la vente de Yuganskneftegaz n'était sûrement pas légale.

    "Yuganskneftegaz est le cœur de Yukos, et sa vente entraînerait la destruction de la compagnie pétrolière la plus efficace de Russie, celle qui a attiré le plus gros des investissements occidentaux", déclarait Steven Theede.

    "Si cela arrive (l'achat par Gazprom de Yuganskneftegaz, Sibneft et Surgutneftegaz - ndlr.), on pourra parler d'une nationalisation pure et simple et personne ne le cache, estime Stanislav Klechtchev, de la compagnie d'investissement Financial Bridge. Ce sera négatif pour le secteur, pour le développement de l'entreprenariat en Russie et pour le climat d'investissement général dans le pays".

    Selon l'expert, "un tel monstre" dicterait sa volonté sur le marché mondial du pétrole, et "si ce monstre a des problèmes, ces problèmes auront un impact direct sur le marché mondial du pétrole".

    "À la place de la Deutsche Bank, j'aurais mieux réfléchi avant de donner ces recommandations", dit le chef du département analytique de la compagnie d'investissement Brokercreditservice, Maxim Cheïne.

    À son avis, les répercussions pour l'économie russe seraient en ce cas fortement négatives. "Si l'État décide de s'emparer de tous les actifs, il fera du tort à l'économie, car on ne peut tromper l'histoire: les propriétaires privés gèrent mieux que l'État", a affirmé Maxim Cheïne.

    Dmitri Manguilev, de la compagnie d'investissement Prospekt, est solidaire avec ses collègues dans l'idée que la création d'un tel géant aurait un impact négatif sur le secteur pétrolier national.

    "L'impact sera négatif non seulement pour le secteur, mais aussi pour le marché des valeurs tout entier, car nous n'avons pas beaucoup de titres liquides", estime-t-il.

    Lire aussi:

    Deutsche Bank refuse de lever le secret sur les finances de Trump
    Top-10 des pays qui attirent le plus d'investissements directs à l'étranger
    Le point sur le marché du pétrole avec le chef de l'Opep
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik