Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le ministère du Développement économique et du Commerce mise que une accélération de la croissance économique

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 29 novembre - RIA-Novosti. Le ministère du Développement économique et du Commerce (MDEC) estime que les taux de croissance au quatrième trimestre de l'année en cours s'accéléreront.

    "Nous partons du fait qu'au quatrième trimestre la croissance sera plus élevée qu'au troisième", a estimé le directeur du Département de pronostics macro-économiques du ministère, Andreï Klepatch.

    Selon le ministère, la croissance mensuelle moyenne du PIB et de la production industrielle sera de 0,6% au quatrième trimestre.

    De janvier à octobre 2004, la croissance économique russe a été de 6,7%. Selon les prévisions du ministère du Développement économique et du Commerce, l'inflation en novembre sera de 1% au moins.

    "En novembre, l'inflation sera la même ou supérieure aux indices de novembre de l'année dernière", a indiqué le directeur du Département de prévisions du ministère, Andreï Klepatch.

    Selon le ministère, l'accroissement mensuel du PIB et de la production industrielle sera de 0,6% au quatrième trimestre.

    La croissance du PIB de janvier à octobre 2004 sera de 6,7%. Selon les prévisions du ministère, l'inflation, en novembre, sera de 1% au moins.

    "L'inflation en novembre sera la même ou supérieure aux indices de novembre de l'année dernière", a dit Andreï Klepatch, rappelant que, l'année dernière, la hausse des prix en novembre s'était établie à 1%.

    Selon le représentant du MDEC, la croissance du PIB d'octobre 2003 à octobre 2004 a été de 5%.

    "L'inflation dépasse les prévisions", a constaté le fonctionnaire. Il était prévu qu'au vu des résultats de l'année la hausse des prix ne dépassera pas les 10%. Pourtant, l'inflation en dix mois se sera montée à 9,3%, selon lui.

    Andreï Klepatch explique cela moins par le renforcement du rouble que par la hausse de l'essence et des produits carnés et des laitages.

    "Le cours effectif réel du rouble en octobre a montré une baisse de 0,4%", a dit Klepatch.

    Selon lui, celas'est produit en raison du renforcement du rouble par rapport au dollar.

    De janvier à octobre 2004, le renforcement effectif du rouble a été de 4,9%.

    "Pour l'ensemble de l'année, la Banque centrale atteint largement son objectif. Le renforcement du cours effectif du rouble sera légèrement supérieur à 5%", a dit Andreï Klepatch.

    Pour l'année, la Banque centrale misait sur un renforcement effectif du cours du rouble de 7%.

    De janvier à octobre 2004, les exportations de Russie se sont montées à 146,2 milliards de dollars et les importations à 74,8 milliards, a encore annoncé Andreï Klepatch, précisant qu'il s'agit de données non définitives.

    "Les taux d'accroissement des exportations sont élevés mais ils se ralentissent", a dit Klepatch.

    Il a souligné que les importations augmentent à un rythme prioritaire et que la dynamique des importations se rapproche de celle des exportations.

    En Russie, la hausse des investissements dans les fonds fixes a été de 11,2% durant les dix premiers mois de l'année.

    La hausse des investissements en octobre 2004 par rapport à octobre 2003 est de 7,8%, a-t-il dit. "Le taux d'accroissement des investissements se ralentit", a indiqué le responsable du MDEC.

    De septembre à octobre, les investissements dans les fonds fixes, compte tenu du facteur saisonnier, n'ont cru que de 0,2% seulement. Ce tassement est expliqué par Andreï Klepatch non seulement par la base élevée de l'année dernière mais aussi par la baisse des investissements dans la production de pétrole.

    Il n'a pas en même temps exclu que la tendance négative de baisse d'investissement dans la production de pétrole puisse se préserver. Cela n'est pas lié aux vérifications fiscales des compagnies pétrolières mais, plutôt, aux problèmes du transport de pétrole. Les compagnies pourraient baisser la production de pétrole suite à l'absence de la perspective du règlement du problème du transport de pétrole, a expliqué le fonctionnaire.

    A son avis, la pression fiscale pourrait se répercuter sur les projets des compagnies d'augmenter la production de pétrole. "Il faudrait que cette question soit débattue sérieusement et il faudrait peut-être aussi ajuster la pression fiscale", a estimé Andreï Klepatch.

    Lire aussi:

    La prévision de croissance en Russie revue à la hausse
    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    Medvedev: la Russie renoue avec la croissance
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik