Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Mise en chantier d'un gazoduc Iran-Arménie

    Economie
    URL courte
    0 101
    EREVAN, 30 novembre. /De notre correspondant Gamlet Matevossian/. Une cérémonie de mise en chantier du tronçon Megri-Kadjaran du gazoduc Iran-Arménie aura lieu ce mardi dans la région de Sunik, au sud de l'Arménie.

    Une délégation arménienne conduite par le premier ministre Andranik Markarian y prendra part, a annoncé un porte-parole du gouvernement du pays.

    Le même jour le chef du gouvernement participera à la cérémonie de mise en service de la deuxième ligne de transport d'électricité Iran-Arménie.

    Une délégation iranienne dirigée par le ministre de l'Energie, Habibollah Bitaraf, est attendue à cette occasion dans la région de Sunik.

    Ainsi que l'avait annoncé précédemment le chef de département du ministère arménien de l'Energie, Levon Vardanian, les travaux de construction du gazoduc sur le territoire arménien commenceront sur le tronçon Megri-Kadjaran long de 41 km. A ses dires, conformément aux ententes intervenues, ces travaux seront financés par la partie iranienne, a-t-il ajouté.

    L'Arménie et l'Iran ont signé le 13 mai 2004 à Erevan un contrat de construction d'un gazoduc par lequel l'Arménie devra se faire livrer 36 milliards de mètres cubes de gaz iranien en vingt ans. L'Arménie paiera ces livraisons de gaz naturel en livrant à son tour de l'électricité à l'Iran. Le gazoduc permettra aussi de transporter en transit du gaz turkmène par le territoire iranien.

    La canalisation de 700 mm de diamètre et longue de 141 km doit être achevée vers la fin de 2006. Selon les calculs préalables, la partie arménienne y investira 90 millions de dollars et la partie iranienne 120 millions de dollars.

    Lire aussi:

    Moscou octroie à Erevan un crédit-export pour l’achat de matériel de guerre russe
    L’Arménie refuse de participer aux exercices de l’Otan en Géorgie
    Le Turkish Stream permettra à la Russie d’augmenter ses exportations gazières à la Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik