Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les pourparlers avec l'Inde sur l'adhésion de la Russie à l'OMC sont entrés dans la dernière ligne droite

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    NEW DELHI, 2 décembre - RIA-Novosti. Le ministre russe de la Défense Serguei Ivanov va signer le protocole final de la réunion de la commission intergouvernementale russo-indienne de coopération technico-militaire. La partie russe de la commission est dirigée par Serguei Ivanov, la partie indienne, par Pranab Mukherjee, ministre de la Défense de l'Inde.

    Serguei Ivanov a déclaré mercredi dans la capitale de l'Inde que la Russie réglerait prochainement tous les problèmes relatifs à la signature des documents sur l'achèvement des pourparlers bilatéraux avec l'Inde et les Etats-Unis dans le cadre de l'adhésion de la Russie à l'OMC.

    Serguei Ivanov a rencontré Maxime Medvedkov, chef de la délégation russe aux pourparlers sur l'adhésion à l'OMC, qui se trouve également en Inde.

    "Tous les problèmes seront réglés prochainement. En fait, l'Inde et les Etats-Unis sont les derniers deux grands pays du monde qui n'ont pas encore signé ce document avec nous", a dit Serguei Ivanov.

    Ces deux prochains mois, la Russie et l'Inde envisagent signer l'accord sur la protection de la propriété intellectuelle, a fait savoir Serguei Ivanov.

    Selon des sources de la direction du ministère russe de la Défense, la Russie fournira trois autres frégates à l'Inde. Serguei Ivanov a rappelé que la Russie avait déjà fourni trois frégates à l'Inde, mais il y a eu des retards. Ceux-ci s'expliquent par le manque de l'harmonisation entre les législations russe et indienne.

    La Russie a achevé la livraison à l'Inde de chars T-90. "Désormais nous fournirons des sous-ensembles", a fait remarquer le ministre.

    Cela étant, a-t-il précisé, l'Inde ne pourra pas encore fabriquer ces chars elle-même, même les pièces détachées pour eux, c'est pourquoi elle achètera, pendant 10 à 15 ans, le matériel nécessaire russe. La Russie a proposé à l'Inde de dresser une liste préalable de pièces détachées dont elle aura besoin l'année prochaine.

    Par ailleurs, la Russie voudrait accroître sa part dans le capital social de l'entreprise mixte "BraMos" fondée avec l'Inde en vue d'assurer le financement, la coordination de la conception, la fabrication et la vente de systèmes de missiles de stationnement maritime. "J'espère qu'un arrêté gouvernemental approprié sera signé demain", a-t-il dit.

    Les actionnaires de "BraMos" sont le Groupement russe science-production "Machinostroiénié" (49,5 % du capital social) et le centre de recherches du ministère de la Défense de l'Inde (50,5 %).

    En outre, comme l'a fait savoir Anatoli Mazourkevitch, responsable pour la coopération militaire au ministère russe de la Défense, Moscou examine la possibilité de concevoir avec l'Inde une nouvelle génération de missiles sur la base du missile de croisière de conception russo-indienne "BraMos" de stationnement maritime.

    "Le travail sur le projet "BraMos" continue. Il est prévu de concevoir des systèmes d'armements plus perfectionnés sur la base de "BraMos", a dit Anatoli Mazourkevitch. Mais de nouvelles conceptions ne seront possibles que si l'Inde signe avec la Russie l'accord intergouvernemental sur la protection de la propriété intellectuelle.

    Vladimir Kouroiedov, commandant en chef de la Marine de Guerre russe, a démenti les informations sur le transfert en leasing ou la vente du sous-marin APL-971 (projet "Akoula")à l'Inde.

    "Nous n'avons pas de projets concernant ce sous-marin. La Marine de Guerre russe le construit pour la Russie", a dit Vladimir Kouroiedov.

    Lire aussi:

    Idiotie géopolitique ou la guerre inutile entre l'Inde et la Chine
    L’Inde renforce sa présence militaire à la frontière chinoise. Et la réaction de Pékin?
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik