Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Tchétchénie deviendra-t-elle une "zone économique spéciale"?

    Economie
    URL courte
    0 3 0 0
    MOSCOU, 3 décembre - RIA Novosti. Le président du gouvernement de la Tchétchénie, Sergueï Abramov, intervient en faveur de la création dans la république d'une zone économique spéciale.

    "Nous avons d'ores et déjà préparé une demande pour le projet mis au point au ministère du Développement économique et du Commerce de la Fédération de Russie. Nous voudrions qu'une telle zone soit créée en République de Tchétchénie", a déclaré le Premier ministre de la Tchétchénie, en intervenant, ce vendredi, lors d'une conférence de presse à Moscou.

    Selon Sergueï Abramov, le gouvernement tchétchène se propose de créer des conditions attrayantes pour les hommes d'affaires de la Tchétchénie elle-même et d'autres régions.

    A d'ajouter que, dans le courant même de ce mois de décembre, le gouvernement de la Tchétchénie va proposer une vingtaine de projets d'investissement pour des entreprises moyennes. En outre, a continué Sergueï Abramov, une multitude de programmes de privatisations vont être élaborés, programmes à l'intention des petites entreprises dans le domaine de la transformation de la production d'agriculture.

    Qui plus est, le gouvernement tchétchène a toujours des projets très ambitieux en matière d'urbanisme. Déjà dans un très proche avenir, a fait savoir le Premier ministre de la République de Tchétchénie, s'amorcera dans la république la construction d'un parc aquatique, d'un stade, d'une piscine olympique et d'autres ouvrages socialement importants.

    "C'est en janvier prochain que la construction d'un parc aquatique à Goudermes (deuxième grande ville de la Tchétchénie) va commencer. Ce chantier sera financé à partir des fonds extrabudgétaires, et si tout se passe comme prévu, la première tranche en sera mise en exploitation déjà dès l'année prochaine", a indiqué Sergueï Abramov.

    En outre, on va construire en Tchétchénie un stade pour 20 000 à 25 000 spectateurs qui sera même meilleur que le stade "Lokomotiv" (l'unique stade de football spécialisé couvert à Moscou) et une piscine olympique, a annoncé le Premier ministre de la Tchétchénie.

    (A l'heure actuelle, l'équipe de football "Terek" (Grozny) qui va jouer, l'année prochaine, en première ligue du Championnat russe de football n'a pas de stade et joue des matches à domicile dans des régions voisines.)

    Evoquant les plans de construction du logement en Tchétchénie, Sergueï Abramov a indiqué qu'en 2005, 2,5 à 3 millions de mètres carrés de logements et de bâtiments administratifs seraient construits dans la république, tant dans les villes qu'à la campagne.

    Comme l'a noté Sergueï Abramov, le programme de construction de nouveaux bâtiments en Tchétchénie qui va entrer en vigueur dès ce même mois de décembre va constituer certes l'un des volets majeurs du développement économique dans la république.

    (D'ici la fin de l'année en cours, un projet de loi sur des zones économiques spéciales sera soumis à l'examen de la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).

    Après l'adoption de cette loi, tout sujet-membre de la Fédération de Russie qui tient à créer chez lui une zone économique spéciale doit trouver des investisseurs, préparer le dossier technico-économique pour argumenter la nécessité de la création d'une telle zone, le concerter avec des municipalités intéressées et le soumettre à l'approbation du ministère du Développement économique et du Commerce (MDEC) et du gouvernement de la Fédération de Russie. D'après le MDEC, toute cette procédure prendrait à peu près deux ans.

    Comme l'estime un représentant du MDEC, dans une perspective à moyen terme, il est possible qu'une dizaine, pas plus, de zones économiques spéciales apparaissent en Russie, encore que la plupart d'entre elles se concentrent dans les régions frontalières.

    Selon ledit projet de loi, les entreprises ayant reçu le droit de travailler dans le contexte d'une zone économique spéciale seront dispensées de l'impôt sur les bénéfices pendant les trois premières années de leur travail. Par la suite - à condition du réinvestissement de 80% des bénéfices après l'imposition - l'entreprise pourrait payer l'impôt sur les bénéfices selon un taux réduit (jusqu'à 3,75%). Après la 8-ème période fiscale, l'impôt sur les bénéfices sera perçu à des conditions générales.)

    Lire aussi:

    L’homosexuel tchétchène s’excuse et se dit victime de la presse occidentale
    Les journalistes tchétchènes adressent une lettre au Haut-commissaire de l’Onu
    Bienvenue en Tchétchénie: Merkel et Macron invités à évaluer la situation des homosexuels
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik