Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Russie: les relations tendues entre le pouvoir et les milieux d'affaires ralentissent la croissance économique

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    MOSCOU, 6 décembre - de notre correspondant Vassili Tolkatchev. Les relations tendues entre le pouvoir et les milieux d'affaires ralentissent la croissance économique. Telle est la conclusion faite par les participants à la table ronde "Qu'est-ce qui attend la Russie, la croissance économique ou la stagnation?" qui s'est tenue au siège de l'agence RIA Novosti.

    Les pressions excessives exercées par le pouvoir sur le monde des affaires sont une cause du ralentissement économique enregistré cet automne, de l'avis de Evguéni Iassine, recteur du Haut Collège d'économie. Il s'agit, en tout premier lieu, de la situation autour de la société pétrolière Youkos qui doit payer une dette fiscale de 16,6 milliards de dollars (compte tenu de quelque 4 milliards de dollars déjà versés au fisc).

    On assiste à un conflit entre l'État et les milieux d'affaires qui préfèrent ne pas se faire remarquer. Cela entraîne une baisse des activités économiques et de la production industrielle.

    Le ralentissement n'est pas donc provoqué par des raisons économiques. Les hommes d'affaires ne souhaitent pas investir dans l'économie nationale en raison des risques créés par l'État, surtout par l'affaire de Youkos.

    Il s'agit d'une tendance à moyen terme qui persistera ces deux ou trois prochaines années. Il faut protéger les droits de propriété et alléger le fardeau fiscal pour renverser cette tendance, de l'avis de M.Iassine.

    Le président du Haut Collège d'économie et président du conseil d'observation du Groupe d'investissement "Renaissance Capital" Alexandre Chokhine a, pour sa part, considéré les relations actuelles entre l'État et le monde des affaires comme une crise de confiance. Les milieux d'affaires s'adapteront à la situation et "essayeront de se protéger contre la politique des autorités" en "utilisant des instruments d'emprunt et en investissant leurs propres fonds dans les actifs étrangers". Les hommes d'affaires chercheront à élargir la participation des investisseurs étrangers au capital des sociétés russes pour défendre les droits de propriété.

    M.Chokhine a aussi constaté une tendance à la nationalisation. Il a rappelé l'activité accrue de Gazpromneft, filiale de Gazprom, dont le président Sergueï Bogdantchikov avait annoncé son intention d'acheter Youganskneftegaz, Slavneft et Sourgoutneftegaz. Dans ce contexte, l'État ne doit pas se taire, mais se prononcer clairement sur ses projets de construire un capitalisme d'État.

    L'expert du Centre d'analyse macroéconomique et de prévision à court terme Andreï Belooussov a estimé que le ralentissement économique était purement conventionnel puisque les marchés intérieurs étaient en hausse. A présent, on assiste à la restructuration de l'économie. Les constructions mécaniques ont enregistré une hausse maximale depuis quatre ans. Cette année, la Russie a battu un record des investissements directs. Le volume des investissements a augmenté de 40% au troisième trimestre et celui des investissements directs de plus de 20%.

    En général, la politique du contrôle strict de l'économie a déjà joué son rôle stabilisateur et l'État doit revoir ses priorités, selon les participants à la table ronde. A l'heure actuelle, il faut accorder un soutien aux PME.

    Les experts ont aussi estimé que l'État devrait promouvoir l'infrastructure des transports, des marchés financiers et des innovations qui sont susceptibles de donner une impulsion à la croissance économique.

    Lire aussi:

    Poutine: la croissance des investissements dépasse celle du PIB
    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    Top-10 des pays qui attirent le plus d'investissements directs à l'étranger
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik