Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Des compagnies russes peuvent participer aux appels d'offres lors des privatisations des raffineries de pétrole en Pologne

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 7 décembre - RIA Novosti. Le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko, a espéré que les compagnies russes participent aux appels d'offres lors des futures privatisations des raffineries de pétrole en Pologne.

    "J'espère bien que les appels d'offres en matière de privatisations en Pologne vont associer, entre autres, des compagnies russes. En cas de victoire de nos compagnies, on trouvera, à mon avis, l'instrument le plus sûr pour les fournitures garanties de pétrole russe et un fonctionnement sans à-coups des raffineries", a déclaré ce mardi devant les journalistes Viktor Khristenko.

    Cela dit, il a fait remarquer que la présence des compagnies pétrolières russes sur le marché polonais serait un bon stimulant pour des livraisons sûres de pétrole russe en Pologne.

    Viktor Khristenko a également dit avoir abordé le thème de l'électricité au cours de sa rencontre avec le vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Economie et du Travail de la Pologne, Jerzy Hausner.

    "Nous avons convenu de coopérer dans le cadre de l'initiative russo-européenne pour synchroniser le fonctionnement des systèmes d'électricité de la Fédération de Russie, de la Communauté des Etats indépendants (CEI) et de l'Europe. De notre côté, nous avons réaffirmé notre intérêt à ce que des compagnies russes interviennent sur le marché polonais en tant que fournisseurs d'électricité, mais aussi en tant qu'investisseurs dans les actifs de production et de distribution d'électricité", a indiqué le ministre russe.

    Et d'ajouter que la garantie de conditions égales pour tous les participants aux futurs appels d'offres permettrait aux compagnies russes de supporter la concurrence.

    Comme l'a fait savoir Viktor Khristenko, en 2005, la Russie et la Pologne se proposent d'achever la pose de la première tranche du gazoduc Yamal-Europe.

    "La Russie et la Pologne ont réaffirmé leur ferme intention d'achever en 2005 tous les travaux de pose du gazoduc "Yamal-Europe - 1" afin que ce dernier tourne à plein rendement - 32 milliards de mètres cubes de gaz", a fait savoir le ministre de l'Industrie et de l'Energie de la Fédération de Russie, Viktor Khristenko, en intervenant, ce mardi, devant les journalistes à l'issue de sa rencontre avec Jerzy Hausner.

    Les parties ont confirmé que le calendrier de ces travaux sera strictement respecté, a signalé le ministre russe.

    Lors de cette même rencontre, il a aussi été question de la deuxième tranche du gazoduc Ymal-Europe, a-t-il continué.

    "Cela dépend évidemment de l'efficacité de la première tranche et de l'achèvement des travaux du gazoduc "Yamal-Europe - 1". Nous avons convenu d'échanger, d'ici la fin de l'année en cours, des lettres officielles qui fassent état des questions clés liées à l'efficacité de la première tranche du gazoduc Yamal-Europe et ce, afin de mieux prévoir les difficultés à surmonter et les tâches à accomplir avant d'adopter une décision d'investissement concernant la deuxième tranche du gazoduc", a précisé Viktor Khristenko.

    Selon ce dernier, il faudra aussi examiner toute une série de questions liées notamment à la nécessité de perfectionner le fonctionnement de la structure "Europolgaz" et à l'ultérieur établissement des tarifs à long terme pour le transit de gaz sur le territoire polonais, ainsi qu'à la novation de la législation européenne concernant le marché du gaz. Un groupe de travail sera spécialement formé pour s'occuper de toutes ces questions, a noté Viktor Khristenko.

    "Nous avons, en outre, parlé de la mise au point d'un document supplémentaire pour pouvoir effectuer des livraisons de réversion de gaz depuis l'Allemagne vers la Pologne. Or, "Gazprom" et PJNIJ préparent d'ores et déjà des documents en la matière, et tout porte même à croire qu'ils seront prêts sous peu", a estimé le ministre russe.

    Lors de cette même rencontre, a repris Viktor Khristenko, des "questions pétrolières" ont également été soulevées.

    "Pour ce qui est du pétrole, nous interprétons de la même façon la base juridique de la coopération entre nos deux pays - un accord à long terme entre "Transneft" et la compagnie polonaise similaire PERN, document qui doit servir de fondement pour les livraisons de pétrole russe aux raffineries en Pologne", a noté en conclusion le ministre de l'Industrie et de l'Energie de la Fédération de Russie, Viktor Khristenko.

    Lire aussi:

    Les lobbyistes européens se battent pour le Nord Stream-2
    Les USA cherchent à contrôler le réseau gazier en Europe
    Le Turkish Stream permettra à la Russie d’augmenter ses exportations gazières à la Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik