Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le Conseil pour la compétitivité et l'entreprenariat examinera la mise en oeuvre de la réforme dans le secteur électrique

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 8 décembre - RIA-Novosti. Une réunion du Conseil pour la compétitivité et l'entreprenariat aura lieu sous la présidence du premier ministre Mikhail Fradkov pour examiner la mise en oeuvre de la réforme du secteur de l'électricité. Le rapport principal y sera présenté par le ministre de l'Industrie et de l'Energie Viktor Khristenko.

    Le groupe de travail chargé de cette réforme, dont les coprésidents sont Viktor Khristenko, Anatoli Tchoubaïs et Oleg Deripaska, a soumis au gouvernement les documents à examiner à la réunion du Conseil. "Ces documents dressent le bilan du travail des sous-groupes "Transformations structurelles dans le secteur électrique", "Marché de l'énergie électrique" et "Investissements dans les transformations dans le secteur électrique", lit-on dans le communiqué du ministère de l'Industrie et de l'Energie.

    Il est prévu d'examiner la réforme du secteur électrique au cours d'une réunion du gouvernement du 16 décembre. Le 22 décembre, Viktor Khristenko fera le point des réformes aux députés à la Douma (chambre basse du parlement russe).

    Le ministre de l'Industrie et de l'Energie porte une évaluation positive sur la mise en oeuvre des réformes. Selon lui, la réforme du secteur électrique se déroule assez énergiquement. "Toutes les étapes prévues pour RAO "EES" (Electricité de Russie) sont respectées. Il y a un certain changement de délais qui constitue deux à trois mois", a fait remarquer Viktor Khristenko.

    Il estime que les transformations structurelles dans le secteur électrique s'achèveront avant la fin de 2006 et, en fin de compte, RAO "EES" n'existera plus.

    "A notre avis unanime, deux années (2005 et 2006) suffisent pour achever les transformations dans le secteur électrique", a dit Viktor Khristenko.

    Quant aux modalités de privatisation des compagnies génératrices d'électricité vendant en gros (OGK), cette question n'est pas encore à l'ordre du jour. Le ministre a assuré que cette question ne serait pas examinée à la réunion du gouvernement du 16 décembre.

    Sans nier la possibilité de la vente des actifs, Viktor Khristenko estime que, tant que les OGK ne sont pas formées, il est prématuré d'examiner les modalités de leur vente. "Il importe non pas de vendre les actifs, mais de créer la sphère de leur fonctionnement", estime le ministre.

    "La législation prévoit la possibilité de la vente des actifs appartenant à l'Etat (RAO "EES") aux compagnies génératrices d'électricité (OGK). C'est incontestable", a dit Viktor Khristenko.

    Cependant, "l'objet de la vente n'est pas encore apparu", a-t-il dit. La formation et la mise en service des OGK prendra un an ou un an et demi, a fait observer le ministre, en l'expliquant par les procédures complexes de création de nouvelles compagnies génératrices.

    A l'étape actuelle, il est plus important d'élaborer les règles du fonctionnement du marché de gros de l'énergie électrique sur lequel agiront les OGK, estime Viktor Khristenko. Il faut former le milieu commercial qui déterminera ensuite les motivations des investisseurs, a-t-il souligné.

    Lire aussi:

    Les ressources de Gazprom et d'Eurosibenergo intéressent les mineurs de cryptomonnaies
    Poutine dévoile ce qui menace le secteur de l'énergie à l'échelle mondiale
    La Chine envisage d’arrêter les ventes de voitures à essence
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik