Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le programme de développement socio-économique de la Russie fin prêt

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 8 décembre - RIA Novosti. Le ministère du Développement économique et du Commerce (MDEC) a l'intention de soumettre ce mercredi au gouvernement son programme de développement socio-économique à moyen terme (jusqu'en 2008), a déclaré le directeur adjoint du département des réformes socio-économiques, Konstantin Noskov, dans son intervention à la conférence consacrée aux perspectives de développement économique de la Russie et d'amélioration des conditions d'investissements dans le pays.

    Le nouveau programme ne comporte aucun changement radical des positions adoptées mais contient cependant des innovations importantes parmi lesquelles le représentant du MDEC a cité le chapitre traitant du développement des ressources humaines et celui consacré à la lutte contre la pauvreté.

    Analysant le niveau de pauvreté dans le pays, le MDEC en est venu à la conclusion que le système de protection social est inefficace, a déclaré Konstantin Noskov. Près de 80% de la population bénéficient de toute sorte d'avantages mais seulement 20% entrent dans la catégorie des personnes démunies, selon les statistiques.

    "Le morceau de beurre que nous devons donner aux pauvres, nous l'étalons sur tout le pain", a-t-il dit avant d'ajouter que les dotations distribuées par l'Etat arrivent parfois dans le porte-monnaie de la classe moyenne et même des riches. Il a exprimé la certitude que le principal outil de lutte contre la pauvreté est la croissance économique tandis que le soutien social, la migration de la main-d'œuvre, la reconversion des spécialistes sont des mesures secondaires.

    Le ministère du Développement économique et du Commerce propose de faire appel à des sociétés de gestion pour administrer les entreprises publiques. "Cela permettrait d'améliorer l'efficacité de la gestion parce que l'Etat n'arrive pratiquement pas à bien conduire les affaires. En même temps, l'Etat pourra à tout moment prendre le pouls des événements car il aura ses représentantsdans le conseil des directeurs", a expliqué Konstantin Noskov.

    Cette pratique existe déjà dans le pays, par exemple à l'aéroport Cheremetievo, mais il faut la promouvoir le plus largement possible, a-t-il soutenu.

    Le programme à moyen terme privilégie tout particulièrement la réforme administrative, d'après le représentant du MDEC.

    "L'inefficacité de la gestion publique retarde toutes les autres réformes et freine le développement économique", a dit Konstantin Noskov qui a rappelé qu'un programme fédéral ciblé intitulé "Réforme administrative" était en cours d'élaboration, premier document d'envergure dont le but est non pas d'augmenter les investissements mais d'opérer une réforme de l'administration d'Etat", a-t-il expliqué.

    Le programme comporte aussi un chapitre consacré au partenariat entre l'Etat et le secteur privé. Le MDEC considère ces rapports non seulement comme une concession pour construire des oléoducs ou des autoroutes mais comme un partenariat entre les milieux d'affaires et l'Etat dans divers domaines : soutien aux exportations, à différentes branches économiques, à la formation professionnelle du personnel de différentes sociétés, a raconté le représentant du ministère.

    Le MDEC a inclus aussi dans son document un chapitre sur la protection de la propriété prévoyant une réforme du système judiciaire et un autre sur la protection des droits. "C'est une démarche hardie, révolutionnaire", a dit Konstantin Noskov qui a ajouté que pour cette raison il n'était pas sûr si ce chapitre resterait dans le document.

    Le nouveau programme du ministère contient aussi bien des mesures de réglementation que d'application, a-t-il dit avant de citer à titre d'exemple le plan de création d'un marché de l'énergie électrique. D'après ce document, 60% de l'électricité produite dans le pays devraient être vendus sur le marché de gros en 2006.

    Le représentant du ministère a évoqué aussi la nécessité de jumeler la planification à moyen terme avec le processus budgétaire. "Nous espérons que dans quelques années les ministères et d'autres organes du pouvoir seront financés, au moins partiellement, d'après les résultats de leur activité", a dit Konstantin Noskov. "Alors le processus budgétaire deviendra un outil pour réaliser les objectifs stratégiques du gouvernement", a résumé le fonctionnaire ministériel.

    Lire aussi:

    L'UE financera les réformes de l'administration publique en Moldavie
    Derrière les élections, le spectre des «réformes» Macron
    Des scientifiques US révèlent comment vaincre la pauvreté
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik