Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le président Poutine réaffirme la position de Moscou sur le règlement à Chypre

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 9 décembre - RIA-Novosti. Le président russe Vladimir Poutine a réaffirmé la position de la Russie en faveur du règlement à Chypre sur la base de résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, d'un plan de Kofi Annan et compte tenu de l'opinion des deux parties cypriotes.

    "Nous avons réaffirmé notre position en faveur d'un règlement global et durable à Chypre sur la base des résolutions correspondantes du Conseil de sécurité de l'ONU, du plan qui a été tout récemment proposé par le secrétaire général (de l'ONU) et, évidemment, compte tenu de l'opinion des communautés cypriotes elles-mêmes", a déclaré le président russe au cours de la conférence de presse à l'issu de ses négociations avec le premier ministre grec.

    Nos négociations, a souligné Vladimir Poutine, ont aussi donné lieu à l'examen de la coopération entre la Russie et l'Union européenne et de la situation dans les Balkans et au Kosovo.

    S'agissant de la déclaration signée et qui porte sur la coopération dans la lutte contre le terrorisme, le chef de l'Etat russe a dit que "la réalisation de ces ententes servira la cause de la consolidation de la sécurité des deux pays et, dans l'ensemble, à la garantie de la stabilité dans le Sud-Est de l'Europe et en Méditerranée, et l'avenir pacifique de la Grande Europe commune".

    Vladimir Poutine a souligné que les positions de la Russie et de la Grèce sont proches ou identiques sur de nombreuses questions internationales.

    Le président russe a confirmé la volonté de la Russie d'augmenter les livraisons de gaz en Grèce et de participer au développement du secteur électroénergétique grec.

    "La Russie est prête à augmenter les livraisons de gaz naturel en Grèce et à participer au développement de son infrastructure énergétique, dont le secteur électroénergétique", a indiqué le président russe.

    (Cette année, les livraisons de gaz russe en Grèce dépasseront la barre des deux milliards de mètres cubes, a annoncé avant le début des négociations russo-grecques au Kremlin le président de Gazprom, Alexeï Miller.

    En 2003, Gazexport, une filiale de Gazprom, a livré en Grèce 1,9 milliard de mètres cubes de combustible. A 80%, le gaz consommé en Grèce est d'origine russe, les 20% restant proviennent d'Algérie, a noté Alexeï Miller.

    A son avis, il n'est pas nécessaire de passer de nouveaux contrats, car "les livraisons prévues par les contrats existants couvrent les besoins de la Grèce jusqu'à 2016").

    Vladimir Poutine a souligné que "la coopération de nos pays dans la sphère énergétique a une signification clef".

    Il a aussi noté que "la diversification des échanges, la relance de la coopération scientifique, technique et industrielle" demeurent au nombre des objectifs prioritaires.

    "Notre coopération dans le domaine de la culture, de la science et de l'éducation a toujours constitué un élément d'importance des liens traditionnellement étroits entre la Russie et la Grèce", "nous nous projetons de contribuer à la réalisation de projets humanitaires", a dit Vladimir Poutine.

    Le chef de l'Etat a aussi noté que "les deux parties sont d'accord d'estimer que le partenariat russo-grec se développe de manière assurée et dynamique".

    Lire aussi:

    La Grèce confirme son intérêt pour le gazoduc de la Russie
    Les hackers grecs et turcs se lancent dans une guerre informatique
    La Grèce saura se passer du FMI, selon Tsipras
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik