Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Deux sessions de suite s'achèvent par un effondrement des cotations

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 9 décembre - RIA-Novosti. Une deuxième session de suite aux bourses de Russie s'achève par un effondrement des cotations sur fond de nouvelles réclamations présentées par le fisc à des émetteurs de titres.

    Jeudi, les cotations ont amorcé une baisse régulière, d'abord dans le cadre d'une correction, mais dès que des attentes et des calculs négatifs se sont définitivement emparés des esprits des investisseurs les ventes se sont accélérées.

    L'intuition ne les a pas trompés : en fin d'après-midi, on apprend qu'une nouvelle grosse société attire l'attention du Service des impôts : l'avis portant sur des arriérés d'un montant de plus de 110 millions de roubles pour 2001 a été présenté à la filiale du nord-ouest de Megafon (télécommunications -téléphonie mobile). Suite à cette nouvelle, les bleues fiches perdent entre 1 et 3% de leur valeur de cours.

    Tout au long des adjudications, l'indice RTS a baissé, passant de 574,25 points à 12 h 00 à 546,11 points à 18 h 00 en heure de Moscou, et perdant par rapport à la clôture de mercredi 4,87%. Sur le marché classique des actions, il a été conclu 357 marchés pour 36,177 millions de dollars.

    Roman Andreev, de la compagnie d'investissement CentrInvest Securities, évoque la persistance des tendances pessimistes du marché. Selon lui, dans l'après-midi, "après un court passage dans la zone positive", pratiquement tous les titres, dont les actions du holding énergétique RAO EES (Système d'interconnexion unique), ont perdu quelques pour cent de valeur.

    "En début de session, les actions de RAO ont remonté après la déclaration de Mikhaïl Fradkov que la vente des compagnies de production d'électricité de gros serait effectuée contre les titres de RAO EES également, mais le fond négatif général ne les a pas permis de se maintenir dans la zone positive", explique Sergueï Sinitsyne, chef du département des finances corporatives de la banque Olympiski.

    L'une des causes de ce mouvement de vente a étél'annonce de nouvelles réclamations fiscales pour 2001 présentées à une filiale de Yukos, Tomskneft, souligne le directeur du département des ventes de l'entreprise d'investissement Olma, Dmitri Lobanov. Ensuite, le marché a repris sa chute "sur fond de risques politiques accrus" après la présentation de réclamations fiscales à Vympelkom (connu en Russie comme Bee Line) et, jeudi, à la filiale nord-ouest de Megafon, a ajouté l'expert.

    "Pour que le marché change de tendance, il lui faut des nouvelles positives mais tout porte à croire que celles-ci tarderont à venir", résume le directeur du département de changes de Zurich Capital Management, Sergueï Kossynkine.

    Lire aussi:

    Même le risque de perdre des milliards n’arrête pas Soros de parier contre l’économie US
    Les compagnies russes attirent à nouveau les investisseurs étrangers
    «Bonne nouvelle pour Poutine: la Russie va mieux que prévu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik