Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Poutine et Gref ont envisagé les perspectives du crédit hypothécaire

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 10 décembre - RIA Novosti. Le président Vladimir Poutine et le ministre du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref, ont envisagé les perspectives du crédit hypothécaire.

    "Aujourd'hui la majorité de la population ne peut, malheureusement pas, profiter normalement du crédit hypothécaire parce qu'il est très cher", a fait remarquer le chef de l'Etat.

    Le ministre a dit, pour sa part, que 35 000 à 40 000 crédits hypothécaires seraient accordés cette année et jusqu'à 120 000 l'année prochaine.

    Des conditions déterminées étant respectées, dont le soutien de l'Etat, "nous pourrons porter le nombre des crédits hypothécaires à un million par an" à partir de 2008, a-t-il affirmé.

    "Le soutien de l'Etat est nécessaire pour que l'hypothèque soit massive", a déclaré le ministre.

    Il y a plusieurs moyens d'améliorer les conditions d'habitat. 10 à 12 millions de familles en ont besoin aujourd'hui. Le logement municipal ne suffit pas pour résoudre ce problème. Mais si nous développons les méthodes de l'économie de marché, nous pourrons doubler, voire tripler le nombre annuel des crédits hypothécaires accordés, a déclaré Guerman Gref.

    A l'heure actuelle c'est la classe moyenne qui fait appel au crédit hypothécaire. Le taux d'intérêt est fixé à 15%. Les gens empruntent pour dix à quinze ans et remboursent en six ans, ce qui encourage les banques à maintenir un taux d'intérêt élevé.

    Parlant du soutien de l'Etat, le ministre a dit : "Nous nous sommes fixé pour tâche de porter à un million le nombre des crédits par an, ce qui reviendra à 344 millions de roubles". (1 dollar US = 28 roubles environ).

    Il a fait remarquer cependant que les banques ne peuvent pas réduire leur taux d'intérêt parce qu'elles n'ont pas le moyen de prolonger la durée du crédit jusqu'à 25 ou 30 ans en raison de la "faible disponibilité de ressources".

    "Nous pouvons refinancer sur le marché 25% de la totalité des crédits et c'est l'Etatqui devra refinancer les 75% restants", a déclaré le ministre.

    "Si nous parvenons à accorder un million de crédits d'ici 2010, le soutien étatique devra se monter à 250 milliards de roubles", a indiqué Guerman Gref. A son avis, d'ici 2010 il est possible de doubler la durer des emprunts sur le marché et la part des crédits soutenus par l'Etat peut alors chuter à 50%, c'est-à-dire à 150-170 milliards de roubles.

    Lire aussi:

    Washington veut cesser d'armer gratuitement certains pays
    La dette par cartes de crédit atteignent le «niveau critique» aux États-Unis
    Poutine: l’économie russe renoue avec la croissance
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik