Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La filiale de Ioukos sera vendue en dépit de la décision du tribunal américain ?

    Economie
    URL courte
    0 0 02
    WASHINGTON, 17 décembre. /De notre correspondant Arkadi Orlov/. La décision du Tribunal de Houston d'interdire les opérations sur les actifs de Ioukos ne concerne pas le gouvernement russe mais seulement Gazprom, concrètement sa filiale Gazpromneft qui s'apprête à participer à la vente aux enchères de Iouganskneftegaz, principale unité de production de Ioukos", et les banques occidentales qui la financent.

    "La décision de la juge s'applique à tous les participants aux enchères, à l'exception de la Fédération de Russie", a souligné le représentant officiel de Ioukos aux Etats-Unis, Michael Lake.

    "Nous ne savons pas ce que la Fédération de Russie va faire maintenant mais, d'après la presse, les enchères se tiendront comme prévue, dimanche 19 décembre", a dit le représentant de Ioukos.

    "Nous ne pensons pas que les banques citées dans la décision du tribunal respecteront la sentence prononcée et ne financeront pas Gazprom", a-t-il ajouté.

    L'avocat Hugh Ray défendant les intérêts de la Deutsche Bank avait officiellement fait appel à la demande de mise en faillite déposée par Ioukos auprès du tribunal de Houston. Il motivait son appel par le fait que la Deutsche Bank avait déjà entamé la procédure d'octroi d'un prêt à Gazprom pour pouvoir participer à la vente aux enchères de Iouganskneftegaz et que pour cette raison la suspension des enchères serait préjudiciable à la banque.

    Les experts interrogés la veille par RIA Novosti ne doutent pas que Gazprom puisse emprunter les fonds nécessaires à l'achat de Iouganskneftegaz.

    "Le tribunal de Texas n'est pas habilité à interdire directement aux banques de financer Gazpromneft", estime Valeri Toutykhine, partenaire du cabinet juridique "John Tyner & Partners".

    "Peut-être une des banques syndiquées renoncera-t-elle à débloquer sa part du crédit mais cela n'aura pas d'effet sur les possibilités financières du syndicat. D'autre part, le coût du risque est déjà intégré dans l'affaire", a fait remarquer à son tour Vadim Kleiner, directeur des études de la fondation d'investissement "Ermitage Capital Management".

    En prononçant une décision en faveur de Ioukos, la juge Leticia Clark l'a expliquée par la situation en Russie.

    "Les participants aux opérations commerciales internationales en Russie, aux Etats-Unis et dans d'autres pays doivent être sûrs qu'en plaçant leur argent dans des entreprises étrangères ils peuvent le faire sans craindre que leurs investissements puissent être confisqués par des organismes gouvernementaux étrangers", a souligné dans sa décision écrite Leticia Clark.

    La décision du tribunal de Houston n'a pas de force juridique en Russie. Ainsi que l'a expliqué précédemment à RIA Novosti un porte-parole du Service russe de gestion des biens fédéraux, la vente aux enchères de Iouganskneftegaz ne peut être annulée que par décision des huissiers.

    La vente de 76,79% des actions de Iouganskneftegaz est fixée pour dimanche 19 décembre. Les actions seront vendues pour couvrir la dette fiscale de Ioukos.

    Le prix de départ du paquet est fixé à 246 753 447 303 roubles (1 dollar US = 27,74 roubles).

    Lire aussi:

    Le tribunal de Bruxelles lève le gel des actifs russes en Belgique, dont ceux de Sputnik
    Affaire Ioukos: les ex-actionnaires retirent la plainte contre la Russie en Belgique
    Deutsche Bank refuse de lever le secret sur les finances de Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik