Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Cinq Tu-204-100 pour l'Iran

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 17 décembre - RIA-Novosti. Le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie Viktor Khristenko espère que la Russie et l'Iran concluront au début de la prochaine année un contrat sur la fourniture de cinq avions russes Tu-204-100. C'est ce qu'il a déclaré aux journalistes à l'issue de sa rencontre avec le ministre de l'Economie et des Finances d'Iran Safdar Hosseini.

    Le ministre russe n'a pas cité le montant de la transaction. "Le chiffres font l'objet des pourparlers", a dit Viktor Khristenko.

    "Les pourparlers sur la fourniture du premier lot de cinq avions sont entrés dans leur phase finale", a-t-il dit.

    Le ministre russe a fait remarquer que la rencontre portait sur les questions ayant trait aux combustibles, à l'énergie et à l'industrie.

    "En ce qui concerne le complexe combustibles-énergie, il était question de l'extension des efforts en vue de coordonner les actions de l'Iran et de la Russie aussi bien dans la mise en valeur des ressources de l'Iran que dans le travail dans les pays tiers", a dit le ministre.

    Les questions relatives à la coopération dans le secteur du gaz non seulement à l'intérieur des deux pays, au positionnement sur le marché du gaz dans son ensemble et au développement du secteur électrique des pays tiers ont également été abordées, a-t-il ajouté.

    "Il était question de la coopération au Tadjikistan dans la construction de la centrale hydro-électrique de la Sangtouda. Ce projet est prometteur non seulement pour l'Iran, mais aussi pour la Russie et le Tadjikistan", a souligné le ministre. Depuis la moitié des années 90, la Russie construit en Iran la centrale nucléaire de Bouchehr qui sera alimentée par le combustible nucléaire russe, le combustible brûlé regagnera ensuite la Russie. L'accord à ce sujet est en voie de préparation à sa signature.

    Bien que le Traité de non-prolifération des armes nucléaires autorise le transfert de technologies nucléaires à des fins pacifiques aux Etats non nucléaires (surtout à ses signataires; l'Iran a signé ce Traité au milieu des années 70 sous le régime du chah), les Etats-Unis s'opposent avec véhémence à la coopération russo-iranienne dans le domaine nucléaire, en estimant qu'elle n'est qu'une couverture pour le transfert de technologies nucléaires "sensibles" à la République Islamique, ce qui peut rapprocher au "régime islamique radical" la création d'une bombe nucléaire.

    Lire aussi:

    «Nous sommes à deux doigts d'une guerre nucléaire»
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    L’Iran pourrait se retirer de l’accord sur le nucléaire en cas de reprise des sanctions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik