Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Youri Chafranik qualifie de positive l'intégration d'actifs gaziers et pétroliers sous l'égide de Gazprom

    Economie
    URL courte
    0 610
    MOSCOU, 17 décembre - RIA-Novosti. L'intégration d'actifs gaziers et pétroliers sous l'égide de Gazprom représente un phénomène très positif, et cette opération doit être achevée, a déclaré le chef du Conseil de l'Union des industriels du pétrole et du gaz de la Fédération de Russie Youri Chafranik. Vendredi, il a pris la parole au premier forum international "Energie de l'avenir".

    "Je le vois (Gazprom, NDLR) dans sa nouvelle qualité de holding gazopétrolier public qui définira la politique dans le secteur de l'énergie et des combustibles pendant la période de transition", a-t-il notamment souligné.

    S'agissant de multinationales et de compagnies nationales, il a dit que des groupes comme Lukoil pourrait être considérés comme prototype des multinationales dans lesquelles au moins 50% du capital appartiendraient à la Russie et des compagnies comme Surgutneftegaz, une société "assez efficace" et à 90% russe, comme prototype des compagnies nationales.

    Actuellement, a poursuivi Youri Chafranik, la production de pétrole est bâtie non sur l'accroissement de l'extraction mais sur le rétablissement du niveau d'antan de production.

    "Mais la période de rétablissement touche à sa fin, elle sera suivie d'immenses investissements dans la mise en valeur de nouveaux gisements", a dit Youri Chafranik.

    A son avis, des investissements de 25 à 30 milliards de dollars sont nécessaires pour le secteur du pétrole et du gaz en Russie.

    L'expert a aussi estimé que la présence des investisseurs occidentaux dans le secteur énergétique russe est très importante.

    "Un montant de 25 à 30 milliards de dollars est au-dessus de nos forces. L'importance des investissements directs étrangers est indéniable mais nous autres en Russie nous ne sommes pas encore prêts à les digérer", a résumé Youri Chafranik.

    Ces investissements, a-t-il poursuivi, nous sont nécessaires pour nous maintenir encore dix à quinze ans à une place digne qui est aujourd'hui la nôtre dans le monde énergétique à pôles multiples.

    Lire aussi:

    Top-10 des pays qui attirent le plus d'investissements directs à l'étranger
    Les compagnies russes attirent à nouveau les investisseurs étrangers
    Gazprom détrône son concurrent américain
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik