Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le tribunal de Houston reviendra sur l'affaire Ioukos le 22 décembre

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    WASHINGTON, 20 décembre. /De notre correspondant Arkadi Orlov/. Le tribunal des faillites du district sud du Texas, division de Houston, reviendra à la demande de Ioukos sur la réorganisation de cette société mercredi 22 décembre, a annoncé l'assistant de la juge Laeticia Clark chargée de l'"affaire" du groupe pétrolier russe en disgrâce.

    Vendredi dernier la juge Clark avait décidé de suspendre provisoirement toutes les opérations sur les actifs de Ioukos. La décision concernait également la vente, le 19 décembre, des actions de Iouganskneftegaz. Elle ne concernait pas le gouvernement de la Fédération de Russie, à la différence de Gazpromneft et les banques occidentales qui projetaient de lui accorder les crédits nécessaires à la participation à la vente aux enchères de Iouganskneftegaz.

    La société Baïkalfinansgroup qui a acheté Iouganskneftegaz ne figurait pas dans le texte de la décision.

    Comme le jugement de Clark est provisoire, les représentants de Ioukos à Houston ont déclaré, la semaine dernière, leur intention de profiter des dix jours qui leur étaient accordés pour obtenir l'interdiction définitive de toutes les opérations sur les titres du groupe pétrolier afin de protéger ses actifs et opérer sa réorganisation.

    Ainsi que l'a expliqué à RIA Novosti le représentant de Ioukos aux Etats-Unis Michael Lake, les avocats de la société pétrolière avaient déjà saisi l'arbitrage international pour trancher le litige avec les autorités russes (dommages et intérêts y compris) et comptent sur l'assistance du tribunal américain et de la juge Clark dans ce procès également.

    Lire aussi:

    Le tribunal de Bruxelles lève le gel des actifs russes en Belgique, dont ceux de Sputnik
    Affaire Ioukos: les ex-actionnaires retirent la plainte contre la Russie en Belgique
    Ioukos: les ex-actionnaires renoncent aux actifs russes, la justice russe confirme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik