Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les rumeurs autour des réclamations fiscales à Vympelkom sont spéculatives

    Economie
    URL courte
    0 220
    MOSCOU, 20 décembre - RIA Novosti. Les analystes qualifient de spéculation de marché les rumeurs qui circulent autour des réclamations fiscales à Vympelkom pour 2002.

    "Il se peut que ces informations aient été diffusées à des fins de spéculation sur le marché, car elles ont été démenties par le fisc et par Vympelkom", estime Alexandre Ryndine, analyste à la compagnie d'investissement Region.

    "Une déclaration de ce type permet de jouer à la Bourse, mais la situation se complique étant donné que les actions de Vympelkom, qui ont réagi très activement à l'annonce, circulent sous forme de récépissés de dépôt américains", a-t-il expliqué.

    Vendredi soir, certains médias avaient annoncé que les réclamations fiscales à Vympelkom au titre de 2002 s'élevaient à 9 milliards de roubles (1 USD = 27,88 RUB). Plus tard, ces informations avaient été démenties par le fisc et la compagnie elle-même.

    Vendredi, au fil des négociations à la Bourse des valeurs de New York, face à ces informations, le récépissé de dépôt américains de Vympelkom avait perdu 20,4% pour s'établir à 25,00 USD. Après que les rumeurs avaient été démenties, la valeur des récépissés avait été révisée à la hausse.

    Jeudi dernier, le vice-président de Vympelkom chargé des relations internationales, Valeri Goldine, n'avait pas exclu que des réclamations fiscales puissent surgir vis-à-vis de la compagnie au titre de 2002 et 2003.

    Toujours selon Alexandre Ryndine, la situation doit s'éclaircir cette semaine quand le ministère des finances aura examiné les réclamations fiscales à la compagnie au titre de 2001.

    Nadejda Goloubeva, analyste à ATON, n'exclut pas que les rumeurs aient été lancées sciemment.

    "On a l'impression que quelqu'un avait besoin que cette information sorte sur le marché. On pourrait supposer que cela ait été fait sciemment pour créer la nervosité et permettre de gagner de l'argent. Une spéculation n'est donc pas à exclure", a-t-elle dit.

    "On pourrait dresser beaucoup d'hypothèses, notamment celle du jeu des informations "inside". Rien ne peut être exclu", explique pour sa part Rostislav Moussienko, de Brokerkreditservice.

    Les analystes sont loin d'unir la situation de Vympelkom et celle de Yukos.

    "Je ne crois pas qu'on puisse y voir une relation étroite avec Yukos. Qui plus est, une répétition de la situation ne serait pas souhaitable pour les autorités", estime Alexandre Ryndine. Un avis auquel souscrit Nadejda Goloubeva.

    Les deux experts jugent positif le fait que les réclamations fiscales à Vympelkom seront examinées par le ministère des finances.

    "Cela veut dire que les autorités feront preuve de maximum de prudence à l'égard de cette compagnie et ne feront pas de réclamations non justifiées", a ajouté Alexandre Ryndine.

    Lire aussi:

    La Suisse protège UBS en invoquant le «principe de spécialité»
    Hors jeu pour Ronaldo, accusé d’avoir détourné près de 15 millions d’euros
    «Paradise Papers»: la découverte du siècle ou un coup de communication médiatique?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik