Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Avis définitif sur la transaction entre "Siemens" et "Silovye machiny"

    Economie
    URL courte
    0 201
    HAMBOURG, 21 décembre - RIA-Novosti. Le Service antimonopole russe n'a pas encore donné son avis définitif sur la transaction prévue entre le consortium allemand "Siemens" et "Interros" russe sur les actions de "Silovye machiny", a dit le vice-ministre russe du Développement économique et du Commerce Andrei Charonov en répondant aux questions des journalistes.

    Cependant, selon lui, cela n'a rien à voir avec la déclaration de la compagnie russe "Bazovy élément" sur son intéressement à l'achat de "Silovye machiny".

    Le vice-ministre du Développement économique et du Commerce a répondu que le consortium "Silovye machiny" possédait des technologies très importantes et qu'il jouait un rôle important dans la capacité défensive de la Russie.

    Le holding "Interros" a convenu avec le consortium allemand "Siemens" de créer une entreprise mixte qui détiendra 71 % des actions de "Silovye machiny". Le bloc de contrôle de la nouvelle entreprise mixte appartiendra à "Interros", 50 % et une action, au consortium "Siemens" (avec la possibilité de l'accroissement ultérieur du paquet). La gestion de l'entreprise mixte sera effectuée par "Siemens".

    Les organes antimonopoles de l'Allemagne ont autorisé cette transaction à "Siemens".

    Depuis la mi-novembre, "Bazovy élément" a fait savoir son intéressement à l'achat de "Silovye machiny", si la transaction avec "Siemens" n'avait pas lieu pour telle ou telle raison. "Bazovy élément" a proposé à RAO "EES Rossii" (Electricité de Russie) et à "Gazprom" de participer à l'acquisition des actions de "Silovye machiny".

    Lire aussi:

    En Crimée, la réduction des activités de Siemens en Russie qualifiée de «chantage»
    Turbines Siemens en Crimée: une commission allemande avance une «solution légale»
    Moscou imposerait des restrictions à Siemens en réponse aux nouvelles sanctions de l’UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik