Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Développement de la coopération ferroviaire et aérienne entre la Russie et l'Allemagne

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    HAMBOURG, 21 décembre - RIA Novosti. La coopération ferroviaire de la Russie et de l'Allemagne connaît un bon développement, a déclaré aux journalistes le vice-ministre russe du Développement économique et du Commerce, Andreï Charonov.

    Selon lui, cette coopération concerne l'extension du trafic-marchandises sur l'axe ferroviaire Berlin-Varsovie-Minsk-Nijni Novgorod et aussi celle du trafic-voyageurs sur la ligne Berlin-Kaliningrad-Saint-Pétersbourg.

    Les parties envisagent également la commande au consortium "Siemens" de trains à grande vitesse pour OAO Chemins de fer russes. Selon Andreï Charonov, la présence de ces trains est souhaitable surtout sur les lignes reliant Saint-Pétersbourg à Helsinki, Moscou à Saint-Pétersbourg et Moscou aux capitales régionales.

    Il s'agit non pas de locomotives, mais de trains capables de rouler à 250 kilomètres par heure, a souligné le vice-ministre.

    La Russie et l'Allemagne pourraient parfaitement coopérer dans la production de l'hydravion Be-200, a indiqué Andreï Charonov.

    Selon lui, il est question de constituer une "euro-escadrille" de Be-200. Pour l'instant un seul de ces appareils vole en Italie. Il est prévu de livrer 320 de ces hydravions sur le marché européens dans les 20 années à venir. Le montant des investissements serait de l'ordre de sept milliards d'euros.

    Il s'agit aussi de l'implantation d'entreprises conjointes avec L'Euro-Asian Transport Union et Rolls-Royce. Le Be-200 serait ainsi un avion russe doté d'une avionique et de moteurs importés, a dit le vice-ministre.

    Le Be-200 est un hydravion polyvalent comprenant plusieurs versions: incendie, voyageurs, frets, patrouille, sauvetage, sanitaire.

    Selon Andreï Charonov, depuis 2000 des négociations sont menées au sujet de commandes que le consortium aéronautique européen "Airbus" pourrait passer à des entreprises russes. Pour le moment ces dernières ne réalisent que de petites commandes concernant le remplacement de certains éléments du fuselage et d'un montant de trois millions d'euros.

    Dans l'ensemble Andreï Charonov a qualifié la coopération russo-allemande de non-équivalente. Nous avons ouvert notre marché, laissé une grande quantité de leurs avions entrer en Russie et en échange nous n'avons obtenu ni commandes concernant nos appareils et nos pièces de rechange ni homologations, a souligné le vice-ministre russe du Développement économique et du Commerce.

    Lire aussi:

    Vers la fabrication des avions amphibie russes Be-200 en Chine
    L’Argentine compte acheter trois hydravions russes Be-200
    Un blindé de l’Otan rentre en collision avec un train en Suède (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik