Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom et CNPC envisagent d'étendre leurs contacts au secteur du pétrole

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 21 décembre - RIA Novosti. Gazprom et China National Petroleum Corporation (CNPC) envisagent d'élargir la coopération non seulement dans le secteur du gaz, mais aussi dans le secteur du pétrole, a annoncé à RIA Novosti le porte-parole du directoire de Gazprom, Sergueï Kouprianov.

    "Cela prévoit notamment une participation de la partie chinoise aux projets d'extraction de pétrole sur le territoire russe", a-t-il dit dans une interview téléphonique.

    Il a rappelé que les deux compagnies avaient signé le 14 octobre un mémorandum de coopération dans le domaine du gaz.

    Intervenant mardi lors d'une conférence de presse à Schleswig (Allemagne), le président russe Vladimir Poutine n'a pas exclu que CNPC puisse entrer en lice pour les actifs de Yuganskneftegaz.

    Un analyste du marché des ressources énergétiques a indiqué à RIA Novosti qu'une immense compagnie pétro-gazière à capital mixte était en train d'être formée sur la base de Gazprom dont l'État doit détenir le bloc de contrôle et les actionnaires privés des participations minoritaires. "Des marchés qui seront prioritaires pour le nouveau Gazprom dépendront non seulement la structure des exportations et les liens économiques extérieurs de la Russie, mais aussi les tendances du marché des ressources énergétiques sur le plan international", a-t-il estimé.

    Sous le couvert de l'anonymat, l'analyste a ajouté que la demande du pétrole augmentait lentement dans les pays industrialisés, alors que les pays émergeants d'Asie, notamment la Chine, demandent de plus en plus de produits énergétiques. Cela étant, la production connaît une croissance peu rapide, ce qui se répercute sur le prix.

    "Aujourd'hui, le prix du pétrole demeure à un niveau élevé sans précédent, et la plupart des analystes pétroliers augurent leur croissance à long terme. Dans ce contexte, le développement de la coopération russo-chinoise dans le pétrole ne revêt pas une importance de principe pour les seules Russie et Chine", a estimé l'analyste.

    À son avis, la signature du mémorandum entre Gazprom et CNPC dissimule "un choix stratégique des priorités pour le développement du secteur pétrolier russe ou, du moins, de sa partie contrôlée par l'État".

    Lire aussi:

    La Chine a importé 100 M t de pétrole russe
    Gazprom détrône son concurrent américain
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik