Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le nouveau pétrolier "Tower Bridge" construit à Saint-Pétersbourg

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    SAINT-PETERSBOURG, 22 décembre - de notre correspondante Anna Novak. La cérémonie solennelle de remise du nouveau pétrolier "Tower Bridge" construit aux chantiers d'Etat "Admiralteiskie verfi" pour le groupement "Sovkomflot" aura lieu mercredi à Saint-Pétersbourg.

    Le pétrolier "Tower Bridge" destiné à la navigation dans les mers libres de glaces, dont le tonnage est de 47 400 tonnes, est capable de transporter simultanément cinq divers types de cargaisons, notamment le pétrole brut, les produits pétroliers, les huiles végétales et les graisses animales.

    Ce navire de transport moderne capable de parcourir 15 750 milles est doté de systèmes automatisés de navigation, de moyens techniques et de systèmes de manutention des cargaisons.

    Ce pétrolier se distingue des navires précédents de cette série par la conception perfectionnée et la passerelle assurant la direction du navire par un seul homme.

    Le pétrolier "Tower Bridge" appelé ainsi en l'honneur du pont de Londres est le troisième de la série des navires que les chantiers navals " Admiralteiskie Verfi" construisent sur commande de "Sovkomflot".

    Selon le désir du client, tous les navires de la série ont les noms des plus beaux ponts du monde qui commencent par la lettre "T". Le premier navire de cette série - le pétrolier "Troitski most" - a été remis au client en novembre 2003. Ce pétrolier effectue la navigation sur l'itinéraire Etats-Unis - golfe du Mexique - Europe occidentale. Le deuxième navire de la série - "Toutchkov most" - a été remis au client le 28 avril 2004.

    Un navire de cette catégorie ayant des caractéristiques analogues coûte plus de 30 millions de dollars sur le marché international.

    Lire aussi:

    La marine militaire russe recevra 30 nouveaux navires en 2017
    La technologie la plus récente de la marine testée sur le brise-glace Ilya Muromets
    «L'Express syrien»: le corridor maritime russe qui a sauvé la Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik