Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Turkménie menace la Russie et l'Ukraine de cesser ses livraisons de gaz

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 28 décembre - RIA Novosti. Lundi le gouvernement turkmène a adressé un ultimatum à Gazprom et à Naftogaz Ukraine: si d'ici à jeudi ils ne se concertent pas sur le prix, à partir de 2005 ils cesseront de recevoir du gaz de Turkménie. Gazprom n'entend pas faire de concessions et envisage déjà de saisir la justice internationale, annonce le journal "Vedomosti".

    En dépit des contrats à long terme passés avec la Russie et l'Ukraine, les autorités turkmènes avaient annoncé dès le début du mois de décembre qu'à partir de 2005 elles porteraient à 60 dollars les 1.000 mètres cubes le prix du gaz livré à la Russie et à l'Ukraine (actuellement le gaz turkmène est facturé 44 dollars à Gazprom et à Naftogaz Ukraine) et renonceraient entièrement au troc (la moitié du combustible est payé en espèces et le reste en articles métalliques et en équipements gaziers).

    Dans le contrat à long terme que nous avons passé avec la Turkménie il est clairement indiqué que les livraisons de gaz sont payées à un prix qui restera en vigueur jusqu'en 2006, a déclaré le vice-président du directoire de Gazprom, Alexandre Riazanov. Nous ne comprenons pas comment la partie turkmène peut unilatéralement résilier ce contrat qui, de surcroît, est un document international. Nous sommes pleinement fondés (si la Turkménie cesse ses livraisons) de saisir la justice internationale.

    En ce qui concerne l'Ukraine, Alexandre Riazanov pense qu'elle ne s'entendra pas avec la Turkménie et qu'elle devra trouver un substitut au gaz turkmène. Pour lui il ne fait aucun doute que Gazprom pourra trouver d'autres sources d'approvisionnement en gaz de l'Ukraine. Il n'écarte pas des livraisons de producteurs russes indépendants.

    Les analystes doutent que la Turkménie mette sa menace à exécution. Les exportations de gaz sont la principale source de rentrée de devises de ce pays. Quoi qu'il en soit, des négociations vont être engagées et il est possible que le prix du gaz turkmène soit révisé.

    Lire aussi:

    La population turkmène décimée depuis la prise de Mossoul par Daech
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Nord Stream 2: le président ukrainien dénonce une vengeance de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik