Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Rosneft continuerait à faire des achats

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    Après avoir acheté Iouganskneftegaz (76,79% des actions de la principale unité de production de Ioukos ont été achetés aux enchères le 19 décembre par BaïkalFinansGroup que Rosneft s'est approprié pour 370 millions de dollars environ), Rosneft pourrait continuer à faire de nouvelles acquisitions sensationnelles. La société pétrolière publique russe s'apprête, en s'alliant avec la société indienne ONGC Videsh, à absorber Sibneft, annonce le journal "Finansovyé izvestia".

    D'après un représentant haut placé d'ONGC Videsh qui est la plus importante société pétrolière indienne, cette dernière et Rosneft auraient conclu un accord confidentiel en vue d'absorber Sibneft. Ni Rosneft, ni Sibneft n'ont commenté cette information.

    Ce n'est pas la première fois que l'Inde déclare l'intérêt qu'elle porte pour le secteur pétrolier russe. Rappelons qu'au cours de son voyage à New Delhi au début du mois courant le président Vladimir Poutine avait même donné sa "bénédiction" aux sociétés indiennes pour participer à la vente aux enchères de Iouganskneftegaz mais elles n'en avaient pas alors fait la demande.

    Aujourd'hui, il pourrait s'agir du paquet de 20% des actions de Sibneft qui appartient à Ioukos mais qui reste bloqué par décision des huissiers. Il est évident que les actifs de Ioukos continueront d'être vendus l'année prochaine pour éponger les dettes du groupe pétrolier envers l'Etat, soulignent les analystes. Le lot suivant pourrait être ce paquet d'actions de Sibneft dont le prix de marché s'élève à 2,84 milliards de dollars.

    La société ONGC possède des participations dans des entreprises pétrolières en Irak, au Vietnam, en Iran, en Syrie, en Libye, en Birmanie, en Australie, au Soudan. En Russie, elle participe au projet Sakhaline-1 à hauteur de 20% (autant que Rosneft).

    Les réserves prouvées à la disposition de Sibneft dépassent quatre milliards de barils, ce qui classe cette société dans la première vingtaine des producteurs privés de pétrole du monde. En 2001 et en 2002, elle s'est distinguée comme le leader du rythme de croissance de la production (20,2% et 27,4% respectivement).

    Lire aussi:

    Le tribunal de Bruxelles lève le gel des actifs russes en Belgique, dont ceux de Sputnik
    ExxonMobil veut chercher du pétrole en Russie malgré les sanctions
    ExxonMobil ne contournera pas les sanctions antirusses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik