Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le conseiller économique du président dresse le bilan de l'année 2004

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 28 décembre - RIA-Novosti. Le conseiller économique du chef de l'Etat russe, Andreï Illarionov, estime que l'ordonnance gouvernementale portant à 90 jours le délai de séjour légal sans enregistrement dans n'importe quel endroit du pays et dans un lieu autre que celui de domicile est la "loi de l'année".

    "Cette décision augmente notre liberté", a dit Andreï Illarionov mardi au cours de la conférence de presse consacrée aux résultats économiques et politiques de l'année.

    Il a noté que, pour cette décision, les Russes doivent savoir gré à leurs voisins les Ukrainiens "qui ont fait preuve d'esprit de suite et de volonté dans la défense de leurs droits".

    Le conseiller présidentiel a réparti tous les événements dans le pays en plusieurs "nominations". La "décision de l'année" a été, selon lui, la nomination de l'industriel russe Kakha Bendoukidze ministre géorgien de l'Economie.

    Le conseiller estime que la ratification par la Russie du Protocole de Kyoto est la décision mafaisante de l'année. "C'est bien une "décision malfaisante non seulement pour la Russie mais aussi pour le monde entier", a affirmé Andreï Illarionov.

    Pour lui, l' "idée de l'année" est qu'il est devenu clair en 2004 que "la Russie n'a pas de chances de voir son PIB doubler au cours des huit ou dix prochaines années". "Il est possible de doubler le PIB uniquement à condition d'appliquer une politique économique réfléchie et conséquente", a expliqué Andreï Illarionov. Quant à la Russie, a-t-il poursuivi, elle a changé dans le courant de l'année qui s'en va son modèle de développement économique et social. Ce qui est, à ses yeux, le "principal résultat de l'année".

    "Le pays a accompli le passage du modèle de développement inertiel qui était en même temps libéral, vers un modèle économique interventionniste, marqué par un fort degré d'intervention de l'Etat", a constaté le conseiller économique du président russe.

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    «La Crimée se transformera en une sorte de Monaco russe»
    Top-10 des pays qui attirent le plus d'investissements directs à l'étranger
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik