Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le ministère de l'Industrie et de l'Energie annonce des hausses de production dans le secteur énergétique

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 28 janvier - RIA-Novosti. Au vu des résultats 2004, la production de brut en Russie pourrait se monter à 460 millions de tonnes, soit une augmentation de 38,7 millions de tonnes par rapport à 2003, a annoncé le ministère de l'Industrie et de l'Energie dans un communiqué mardi.

    21 gisements d'une capacité globale de production de 150 000 tonnes de brut ont été mis en exploitation. Neuf gisements ont été lancés par le groupe Tatneft, quatre par le groupe Lukoil et trois par la société TNK.

    Il aura été raffiné cette année 193,7 millions de tonnes de pétrole, soit une hausse de 1,9% par rapport à l'année dernière.

    Selon les estimations préalables, le montant total des investissements dans les immobilisations grâce à toutes les sources de financement se sera monté, pour l'industrie du raffinage, à près de 30 milliards de roubles (1 dollar américain vaut 27,77 roubles).

    La production de gaz pourrait constituer cette année 632,8 milliards de mètres cubes (12,6 milliards de mètres cubes de plus qu'en 2003). Les exportations vers les pays de l'étranger lointain se sont chiffrées, de janvier à novembre 2004, à 131,4 milliards de mètres cubes (3,2% de plus que dans la période analogue de l'année dernière).

    La production de houille se sera montée en 2004 à 280 millions de tonnes, en hausse de 1,2% par rapport à l'indice de 2003. Les exportations de houille pourraient augmenter, selon les estimations préalables, de 1,4 fois, pour s'établir à 72 millions de tonnes.

    Les investissements dans le secteur houiller pourraient augmenter de 30% et atteindre 15 milliards de roubles.

    Lire aussi:

    Nouveau record d'exportations en Europe pour Gazprom
    La Russie sera le premier exportateur mondial de blé en 2017
    La Russie s'attend à des exportations record de blé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik