Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les cotations de Yukos proches d'un défaut de paiement inversent les tendances haussières des investisseurs

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 29 décembre - RIA-Novosti. Les adjudications de titres russes ont commencé mardi par des évolutions contradictoires des valeurs, avec toutefois une tendance générale à la hausse, mais deux heures après l'ouverture le marché perdait déjà son entrain d'avant les fêtes.

    La décision de l'agence de notation Standard&Poor's de baisser la cotation de Yukos jusqu'au niveau de défaut de paiement a provoqué un effondrement des actions du pétrolier et s'est par tradition répercutée sur l'ensemble du marché.

    Durant les premières minutes qui ont suivi cette nouvelle, les titres de Yukos perdaient entre 13 et 15% de leur valeur et, à la clôture, se vendaient déjà 22,28% moins cher au Système commercial de Russie RTS et 24,8% moins cher à la Bourse interbancaire des changes de Moscou (MMVB). Les ventes des actions à la MMVB ont même été arrêtées jusqu'au nouvel ordre du Service fédéral des marchés financiers.

    "Encore quelques chutes comme cela, et les actions de Yukos seront à oublier", estime Nikolaï Podlevskikh, chef du département d'analyses de la compagnie d'investissement Zerich. La décision de Standard&Poor's a joué son rôle, a-t-il poursuivi, mais le marché a aussi négativement réagi à la lettre de Mikhaïl Khodorkovski publiée dans le quotidien d'affaires Vedomosti où l'ex-chef de Yukos exprime les craintes que "de toute évidence l'on ne pourra sauver la compagnie".

    Le chef du département d'analyses de la compagnie d'investissement Brokerkreditservice, Maxime Cheine, estime pour sa part qu'outre les ennuis essuyés par Yukos mardi, "les commentaires critiques du conseiller présidentiel pour les questions économiques Andreï Illarionov au sujet de la situation dans le pays ont jeté de l'huile dans le feu".

    "Bien que les adjudications aient été de faible intensité, l'initiative sur le marché des actions est passée aux "ours". Les nouvelles ne pouvaient qu'encourager les ventes", constate Alexeï Logvine, analyste de la compagnie d'investissement Interfintrade. A son avis, l'impact négatif de Yukos a prédéterminé à lui seul la baisse de la plupart des fiches bleues en milieu de journée.

    L'analyste estime également que cette tendance baissière constatée en fin de session est "spéculative", ce qui se trouve confirmé par "le rétablissement rapide des niveaux antérieurs de la plupart des titres".

    Lire aussi:

    Diplomatie saoudienne: politiquement, nous sommes plus proches de Moscou qu’il n’y paraît
    Les compagnies russes attirent à nouveau les investisseurs étrangers
    En Chine, les robots mettent banquiers et spéculateurs au chômage
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik