Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La monétisation des avantages sociaux a constitué le sujet principal de la réunion du Président Poutine avec les membres du gouvernement fédéral

    Economie
    URL courte
    0 510
    MOSCOU, 17 janvier - RIA Novosti. La situation en matière d'application de la décision de remplacer les avantages sociaux par des prestations en espèces est devenue le principal sujet de la réunion traditionnelle de lundi du Président Vladimir Poutine avec les membres du gouvernement fédéral. Cette réunion est la première de l'année en cours.

    "En URSS, le système d'avantages sociaux avait déjà existé, en se montrant assez efficace pour la période en question", a rappelé le chef de l'État.

    "Quoi qu'il en soit, nul n'ignore qu'à l'époque, les bénéficiaires de ce genre d'avantages étaient relativement peu nombreux par comparaison avec l'ensemble de la population du pays. Il ne s'agissait en fait alors que des vétérans, des invalides et des anciens combattants de la Grande Guerre nationale", a poursuivi Vladimir Poutine.

    "A la disparition de l'Union Soviétique, l'économie et la sphère sociale du pays ont connu de très graves problèmes. L'ampleur de ces problèmes n'est que trop connue de tous sans exception. Dans le même temps, les catégories des bénéficiaires d'avantages sociaux ne cessaient de s'élargir. On dirait même que l'État essayait tout simplement de dissimuler son inefficacité dans l'économie et la sphère sociale. Le gouvernement déclarait tels ou tels avantages sans les garantir ou en ne garantissant que partiellement leur exercice", a noté le Président.

    Indiquant que plus de 50% de la population de la Fédération de Russie étaient classés dans les catégories des bénéficiaires des avantages, Vladimir Poutine a cité l'exemple qui suit: "Dans la pratique, dans certaines régions et grandes villes du pays, villes à des millions d'habitants, le nombre des citoyens bénéficiant de la gratuité des transports en commun a même dépassé celui de ceux qui payaient les services de transport".

    "Cela ne pouvait effectivement ne pas se répercuter sur l'état des transports communaux, en se soldant par de sérieuses élévations des tarifs et la dégradation générale de la qualité des services dans ce secteur. Cela a provoqué le mécontentement tant des bénéficiaires de la gratuité des transports que de ceux qui payaient ces services", a souligné Vladimir Poutine.

    Et d'ajouter que les subventions d'État n'ont pas corrigé la situation et ne pouvaient même pas le faire. "C'est que ces subsides étaient parfaitement insuffisants, alors que leur emploi même était par trop inefficace. Aussi, puis-je bien comprendre les motifs de l'adoption de ces décisions par la Douma d'État (Chambre basse du Parlement russe) et le gouvernement. Mais il est à savoir comment ces mêmes décisions sont réalisées dans la pratique", a Vladimir Poutine.

    Lire aussi:

    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    La rencontre de Versailles entre Macron et Poutine, ou l’impromptu du Trianon
    Entre «pays bananier» et «figurines chinoises»: ce que Poutine a dit
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik