Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    "EES de Russie" commence à mettre en oeuvre les mécanismes du protocole de Kyoto

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 16 février - RIA Novosti. RAO "EES de Russie" (Electricité de Russie) a l'intention de mettre en œuvre ces prochaines années plus de 30 projets dans le cadre des mécanismes du protocole de Kyoto, annonce le communiqué de la holding énergétique.

    La réalisation de ces projets permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre par les centrales électriques de RAO "EES" d'au moins 20 millions de tonnes, lit-on dans le communiqué.

    "Il s'agit de projets plus ou moins prêts", à fait savoir à RIA Novosti un représentant du service de presse de RAO "EES".

    Selon lui, deux projets sont fin prêts. Les émissions réduites d'après ces projets font déjà l'objet de contrats avec l'Agence danoise de protection de l'environnement dans le cadre de l'appel d'offres annoncé par le Danemark. La quantité totale des émissions réduites dans le cadre de ces projets dépasse 465 000 tonnes par an, le montant des transactions est d'environ 12 millions d'euros.

    Deux autres projets prévoyant le passage au gaz de deux centrales thermiques à Khabarovsk (Extrême-Orient russe) sont en cours de finalisation, les acheteurs de leurs émissions sont déjà connus, a annoncé la holding énergétique.

    "EES" espère que le gouvernement du pays prendra au deuxième trimestre de l'année les décisions nécessaires pour mettre en oeuvre les mécanismes du protocole de Kyoto.

    La part des centrales électriques russes constitue environ un tiers des émissions de gaz carbonique en Russie et à peu près 3 % dans le monde.

    "La réduction des émissions dans la plupart des secteurs, surtout dans le secteur électrique, s'effectue via l'accroissement de l'efficacité de la production et des économies d'énergie, du passage à d'autres types de combustibles (de la houille au gaz ou au biocombustible), ainsi qu'en introduisant des sources récupérables d'énergie. De plus, toutes les mesures visant à économiser le combustible conduisent, entre autres, à la réduction des émissions. Parconséquent, les efforts visant à réduire les émissions sont entièrement conformes aux objectifs techniques, écologiques et aux investissements dans le secteur électrique", souligne le communiqué.

    Le Fonds énergétique carbonique a été institué en 2001 par RAO "EES" pour former l'infrastructure d'utilisation des mécanismes du protocole.

    La compagnie a préparé une évaluation rassurante des émissions de gaz à effet de serre jusqu'à 2015. Il a été établi qu'une "réserve" d'environ 100 millions de tonnes d'émissions par an peut se former dans le secteur électrique entre 2010 et 2012. Une partie de cette "réserve" peut, dans des conditions déterminées, faire l'objet de transactions d'achat-vente sur le marché international, pour attirer les investissements dans les projets énergétiques efficaces, a communiqué la holding.

    Le Protocole de Kyoto pour la Convention de l'ONU sur le changement de climat a été ratifié par 125 pays. Ce document est entré en vigueur ce mercredi.

    Lire aussi:

    Éviter une catastrophe climatique est encore possible, mais jusqu’à quand?
    Fidèle à l'accord de Paris, la Russie remplit «la quasi-totalité de ses engagements»
    Refuser l’accord de Paris et devenir le pays le plus Vert du monde, le pari de Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik