Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'État de Serbie-Monténégro, un partenaire stratégique de la Russie dans les Balkans

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    BELGRADE, 16 février - RIA Novosti. L'État de Serbie-Monténégro est un partenaire stratégique de la Russie dans les Balkans, a déclaré le représentant plénipotentiaire du Kremlin dans les régions du Centre, Gueorgui Poltavtchenko, lors d'une conférence de presse à l'issue d'un entretien avec le président serbe, Boris Tadic.

    La Russie a intérêt à participer au développement de l'économie serbe, y compris aux privatisations, a-t-il dit.

    Les parties ont convenu de développer leurs contacts en particulier dans l'énergie et le gaz.

    En outre, la Russie manifeste un grand intérêt pour le secteur bancaire serbe, notamment pour la mise en place de nouvelles banques conjointes. Les perspectives sont également radieuses dans la construction de routes, la métallurgie, l'agriculture et le tourisme, a souligné Gueorgui Poltavtchenko.

    Selon Boris Tadic, un régime de libre-échange pourrait donner une forte impulsion à la coopération économique bilatérale.

    S'agissant des problèmes internationaux, Gueorgui Poltavtchenko a indiqué: "La Russie appuie la prise de position constructive de la Serbie par rapport au Kosovo qui consiste à défendre ses intérêts nationaux dans cette province autonome".

    "La politique étrangère de Belgrade se fonde sur des rapports équilibrés entre Bruxelles, Washington et Moscou", a pour sa part indiqué Boris Tadic.

    Gueorgui Poltavtchenko est arrivé à Belgrade pour une visite de deux jours venant de Podgorica, la capitale du Monténégro, en compagnie de plusieurs entrepreneurs russes. Mercredi, il doit également rencontrer le premier ministre serbe, Vojislav Kostunica.

    Lire aussi:

    La Serbie subit-elle une attaque diplomatique de l’Occident?
    Redécouper à l'infini les frontières des Balkans: un jeu qui est allé trop loin?
    Unification Albanie-Kosovo, une menace pour la paix en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik