Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Des compagnies suisses réclament aux autorités de stopper l'entraide à Moscou dans l'affaire Yukos

    Economie
    URL courte
    0 01
    GENÈVE, 16 février - RIA Novosti. Les avocats de quatre compagnies suisses ont saisi le Département fédéral de la justice et police réclamant de refuser son assistance juridique à Moscou dans le cadre de l'affaire Yukos, a écrit "Le Temps" dans sa livraison de mercredi.

    Fin mars dernier, sur demande de Moscou, le ministère public suisse a organisé une série de perquisitions et de confiscations de papiers dans les cantons de Genève, Fribourg, Zurich et Schwyz.

    Les banques suisses ont gelé les actifs de plusieurs actionnaires de Yukos, de Menatep et des sociétés affiliées pour un montant qui dépasserait 4 milliards de dollars. Plus tard, le Tribunal fédéral a donné suite à plusieurs appels émanant de personnes physiques et morales anonymes contre le ministère public et a dégelé certains comptes.

    L'un des avocats, Me Bruno de Preux, a également confirmé cette information à l'Agence télégraphique suisse (ATS).

    Selon les avocats, la Suisse devrait stopper son entraide à la Russie dans l'affaire Yukos au nom des intérêts vitaux du pays et pour préserver son image économique positive.

    Les juristes citent ainsi une résolution de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe qui qualifie de politique l'affaire Yukos et déclarent que la Suisse en tant que membre de l'APCE n'aurait pas dû appuyer la résolution tout en aidant la Russie.

    Ces avocats représentent les intérêts des compagnies qui figurent parmi celles dont les comptes on été gelé par le ministère public.

    Lire aussi:

    Les préjugés gênent le développement des relations russo-suisses (enquête)
    La Suisse appelle à respecter le droit international concernant la Syrie
    Affaire d’espionnage: prudence suisse contre fougue anglaise…
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik