Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'année 2004 n'a pas été mauvaise pour l'économie russe

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOPSCOU, 22 mars - RIA-Novosti. Selon le vice-premier ministre russe, Alexandre Joukov, l'année 2004 n'a pas été mauvaise pour l'économie du pays.

    "Il faut noter que, pour l'ensemble de l'économie du pays, l'année dernière n'a pas été mauvaise", a-t-il annoncé à la réunion de la présidence de l'Union des entrepreneurs et industriels de Russie mardi.

    L'an dernier, a-t-il rappelé, le PIB a progressé de 7,1% contre 7,3% en 2003. Par cet indice, la Russie a surpassé la plupart de pays hautement développés mais a cédé à de nombreux pays à économie de transition, dont la Chine et la plupart des pays de la CEI.

    La croissance l'an dernier, a poursuivi Alexandre Joukov, était basée sur la progression de la productivité qui s'est chiffrée à 6,3%.

    "Mais le taux de progression de l'efficacité accuse du retard sur la hausse des salaires qui, l'an dernier, s'est chiffrée à 11%", a noté le vice-premier ministre russe. Cette tendance pourrait s'avérer dangereuse à terme.

    D'autre part, le tassement des taux de croissance en 2004 a eu lieu sur fond d'une conjoncture mondiale exceptionnelle marquée par la hausse des cours des produits d'exportation russes (pétrole, gaz, métaux), a souligné Alexandre Joukov.

    Le vice-premier ministre a déclaré que le gouvernement n'entendait pas annuler ni réviser le remplacement des avantages en nature par des versements en espèces. "Au contraire, nous voulons obtenir que les normes de la loi (sur la monétisation) soient réalisées avec esprit de suite", a affirmé Alexandre Joukov.

    Car, sans cette loi, "il est impossible de réformer les transports, la santé, l'éducation et les autres sphères dont la modernisation s'avance au premier plan", a déclaré le vice-premier ministre russe.

    A la fin de 2005, le Fonds de stabilisation devrait dépasser 1 000 milliards de roubles ( 1 dollar américain vaut 27,52 roubles).

    Au début de mars, le ministre des Finances Alexeï Koudrine annonçait que le ministère qu'il dirige avait proposé de relever en 2005 la limite au-delà de laquelle les sommes obtenues de la vente de pétrole alimenteraient le Fonds de stabilisation ( 23 dollars pour le baril au lieu de 20 dollars aujourd'hui).

    Alexandre Joukov a par ailleurs annoncé que la capitalisation de marché de la compagnie pétrolière Yukos s'établissait au 29 décembre 2004 à 2 milliards de dollars (au lieu de 14,4 milliards antérieurement).

    Entre-temps, le ministre des Finances Alexeï Koudrine a rapporté mardi que le gouvernement entendait maintenir ses prévisions d'inflation annuelle pour les années à venir malgré des cours élevés du pétrole.

    Lire aussi:

    Elle plaquerait un oligarque russe pour un proche de Donald Trump
    Russie: l'ex-ministre des Finances dévoile son potentiel de réformateur
    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik