Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Maintenir l'équilibre entre le renforcement du rouble et la montée de l'inflation

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 22 mars - RIA Novosti. En 2005, le gouvernement aura encore plus de mal à maintenir l'équilibre entre le renforcement du rouble et la montée de l'inflation, a déclaré mardi le vice-premier ministre russe Alexandre Joukov à la réunion de la direction de l'Union des industriels et des entrepreneurs de Russie (UIER).

    Il a rappelé que, dans les conditions de l'offre superflue de devises étrangères sur le marché russe, la Banque centrale est contrainte d'en acheter, afin d'empêcher un renforcement exagéré du rouble qui aurait pour résultat d'abaisser la compétitivité des producteurs russes. En même temps, l'achat de devises entraîne une hausse des taux d'inflation. De l'avis d'Alexandre Joukov, dans ces conditions, il faut appliquer une politique monétaire et de crédit judicieuse, pour prévenir, simultanément, le renforcement trop important du rouble et les taux élevés d'inflation.

    "Cette année, cette tâche sera plus complexe car l'arrivée des devises étrangères dans le pays dépasse celle de l'année dernière", a-t-il dit.

    Dans l'ensemble, en 2004, le rouble s'est renforcé de 14% par rapport au dollar, de 5,5% par rapport à l'euro et le renforcement réel du rouble a constitué environ 5 %, a rappelé le vice-premier ministre.

    Malgré la politique rigide appliquée par la BC, en 2004, les taux d'inflation ont été de 11,7 %, ce qui dépasse l'indice prévu (10 %), a fait remarquer Alexandre Joukov. A son avis, les hauts taux d'inflation s'expliquent, pour beaucoup, par la hausse accélérée des prix des articles comme l'essence, le gas-oil et les produits alimentaires.

    "Durant les premiers mois de 2005, les taux d'inflation ont également dépassé les indices prévus", a dit Alexandre Joukov. Selon lui, cela a été dû, avant tout, à la hausse des prix des services communaux qui a constitué 25 à 30 % au début de l'année. Le vice-premier ministre a rappelé que l'inflation avait été de 2,6 % en janvier, soit plus qu'en janvier de l'année dernière.

    En ce qui concerne les causes des taux élevés d'inflation, Alexandre Joukov a mis l'accent sur la montée considérable des prix à la production. En 2004, ces prix se sont accrus de 28,3 %, ce qui dépasse de 2,5 fois l'inflation sur le marché des biens de consommation. Le vice-premier ministre a dit qu'en 2003 le décalage entre les prix à la production et les prix des biens de consommation était minimal.

    Selon Alexandre Joukov, cette tendance entraîne une diminution de la rentabilité des industries de transformation, aggravée par les importations. Dans le contexte de l'accroissement considérable des importations, les producteurs russes ne peuvent pas accroître les prix de leurs produits proportionnellement à la hausse des prix à la production, a-t-il expliqué.

    Lire aussi:

    Pour la première fois dans l'histoire, l'inflation en Russie est plus faible qu'aux USA
    L'inflation russe atteint son minimum pour la période postsoviétique
    Contre l’inflation en Tunisie, des «mesures douloureuses» au succès incertain
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik