Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Une crise bancaire impossible en Russie (un parlementaire)

    Economie
    URL courte
    0 01

    MOSCOU, 7 juillet - RIA-Novosti. Ni la Douma (chambre basse du parlement russe), ni l'Association des banques de Russie ne jugent possible une crise bancaire.

    "A mon avis, rien ne prédit une crise dans le secteur bancaire", a indiqué, interrogé par RIA-Novosti jeudi, le vice-président du comité parlementaire pour les organisations de crédit et les marchés financiers Anatoli Aksakov.

    Donnant son avis sur les articles récemment parus dans la presse russe, il a affirmé que le problème des liquidités rencontré par certaines banques avait déjà été surmonté. "Ce problème était lié à la nécessité de verser des impôts. Cette question est déjà réglée", a indiqué le député.

    A son avis, les toutes récentes évolutions sur le marché des valeurs témoignent justement de l'absence du problème des liquidités.

    "Le fait que la demande en titres augmente et que les cotations sont en hausse vient confirmer la suffisance des liquidités qui servent maintenant à acheter des actifs", a-t-il indiqué.

    L'an denier, a-t-il rappelé, les problèmes des liquidités sur le marché des valeurs ont provoqué "la crise de confiance" sur le marché interbancaire : "La crise de l'année dernière était bien marquée par la pénurie de liquidités sur le marché des valeurs".

    Le président de l'Association des banques de Russie Gareguin Tossounian juge que la thèse d'une nouvelle crise bancaire est absolument "inconsistante".

    "Le marché fonctionne en régime normal, rien n'incite à l'inquiétude"", a-t-il souligné dans un entretien à RIA-Novosti.

    Selon lui, la hausse des taux à la fin du mois est liée à la hausse saisonnière de la demande en roubles à la fin d'un trimestre et à l'arrivée massive de devises dans le pays.

    "Le fait est que la fin des trimestres est marquée par des oscillations sur le marché interbancaire, par des fluctuations des cours d'achat, et c'est parfaitement normal, dit M.Tossounian. - La pénurie de roubles s'explique par l'arrivée massive de devises. Les devises sont vendues contre des roubles, voilà pourquoi on commence à un moment donné à en manquer".

    Le président de l'Association des banques de Russie a noté que des problèmes du marché interbancaire s'expliquent aussi par le refus de certains grands établissements de mener un travail en direction des banques de moindres dimensions. Mais ce n'est pas la question de méfiance, c'est le témoignage de ce que les banques ont assez de possibilités de mobiliser des ressources, a indiqué le président de l'Association.

    "Cela montre que les acteurs du marché ont trop de possibilités de bien gagner de l'argent, a souligné M.Tossounian, ajoutant qu'aucune des banques "ne s'en retrouve pour autant dans une situation embarrassante".

    "Tomber dans la panique serait donc une grosse erreur", a encore estimé Gareguin Tossounian.

    Lire aussi:

    Pourquoi Trump se trompe en analysant l'économie sous le seul prisme du marché
    Monnaie digitale des banques centrales, un «pouvoir démesuré et arbitraire»?
    Sauve qui peut: fuite des capitaux en Arabie saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik