Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    En 2006, l'accroissement du PIB russe s'établira à 5,6% contre 5,8% en 2005 (ONU)

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    GENEVE, 21 juillet - RIA-Novosti. Par rapport à 7,2% en 2004, la croissance russe se ralentira pour s'établir à 5,8% en 2005 et à 5,6% en 2006, estiment les experts de la Commission économique de l'ONU pour l'Europe qui regroupe 55 pays.

    En 2003, le PIB russe a augmenté de 7,3%, rappelle le deuxième numéro de l'Aperçu de la situation économique des pays d'Europe pour 2005.

    Selon les experts de l'ONU, la Russie continue de souffrir du soi-disant "mal hollandais". Celui-ci se traduit par l'arrivée massive de devises étrangères tirées de la vente de pétrole qui conduit à une appréciation réelle trop rapide du rouble, laquelle, à son tour, nuit à la compétitivité des producteurs locaux.

    Suite à cela, des secteurs industriels russes sont en récession, mais ceci est compensé par la croissance impétueuse d'autres secteurs, surtout grâce à d'importantes dépenses liées à la consommation.

    Les indices économiques des pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) resteront assez élevés mais le rythme de croissance de leurs PIB se ralentira, surtout en 2006. D'après les prévisions de la Commission économique de l'ONU pour l'Europe, le PIB des pays de la CEI s'accroîtra de 6,2% en 2005 (contre 8,1% en 2004) et de 5,9% en 2006.

    A longue échéance, l'accroissement du PIB des pays de la CEI dépendra du succès avec lequel ils mèneront la diversification de leurs économies et les réformes clefs dans les secteurs financier et de production.

    La Commission économique prédit un ralentissement de la croissance ukrainienne qui passera de 12,1% en 2004 à 6% en 2005 et à 5% en 2006.

    L'économie de Biélorussie continue de manifester des taux de croissance élevés, grâce à la demande stable de ses produits exportés vers la Russie. Le PIB biélorusse s'accroîtra de 9% en 2005 contre 11% en 2004 et augmentera de 7,5% en 2006.

    En même temps, l'économie azerbaïdjanaise s'accroîtra de 14% en 2005 contre 10,2% en 2004 et de 15% en 2006, notamment grâce au lancement définitif de l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan.

    Lire aussi:

    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    La Banque mondiale constate la sortie de l'économie russe de la récession
    L'UE admet que la Russie renoue avec la croissance
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik