Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Où ira le gaz de Kovykta ?

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    IRKOUTSK, 21 septembre - RIA Novosti. La décision relative à Kovykta dépendra de la possibilité de commercialiser le gaz de ce gisement, a déclaré mercredi le ministre du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref, lors d'une conférence de presse tenue à Irkoutsk (Sibérie).

    Une réunion a été convoquée à Irkoutsk pour décider de l'acheminement du gaz provenant du gisement de Kovykta : vers les régions orientales de la Russie et la Chine ou vers la partie européenne du pays afin d'alimenter le réseau de distribution unique. Gazprom insiste sur cette dernière variante.

    "Il est proposé à Gazprom de participer à ce projet au niveau de 50%", a dit le ministre.

    Kovykta est situé à 450 km au nord-est d'Irkoutsk. Ses réserves sont estimées à 1 900 milliards de mètres cubes de gaz. La licence pour sa mise en valeur appartient à Russia Petroleum, filiale de TNK-PB.

    Guerman Gref n'a pas encore pris une position définitive. "Elle dépend moins de mon point de vue que de la possibilité de commercialiser le gaz", a-t-il précisé. "S'il est fourni à la Chine ou à la Corée, c'est déjà bien. S'il est vendu sur le marché intérieur, ce sera encore mieux", a-t-il affirmé.

    Le principal argument avancé par Gazprom est que dans l'Est du pays, le gaz de Kovykta ne pourrait pas faire concurrence au gaz de Sakhaline.

    "Les réserves de gaz à Sakhaline ont été sous-estimées. Maintenant, les investisseurs projettent de produire de 50 à 55 milliards de m3 au lieu des 30 milliards annoncés antérieurement", a expliqué un des responsables du ministère du Développement économique et du Commerce, Kirill Androssov.

    Interrogé par les journalistes sur une éventuelle pénurie de gaz en Russie, Guerman Gref a expliqué : "Il n'y aura pas de pénurie de gaz en Russie, je l'espère. Mais il y a les engagements importants de Gazprom qui doit augmenter ses exportations à partir de 2010". Cela demandera un accroissement considérable de la production de gaz, a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    Le gaz russe serait livré en Chine plus tôt que prévu
    La Chine souhaite importer plus de gaz russe
    L'un des gazoducs les plus longs du monde reliant la Russie à la Chine est presque terminé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik