Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom adopte un programme à long terme d'exploitation des ressources en hydrocarbures sur le plateau continental russe

    Economie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti. Le conseil d'administration du holding gazier russe Gazprom a adopté jeudi un programme d'exploitation des ressources en hydrocarbures sur le plateau continental russe à l'horizon 2030, selon un communiqué de presse de Gazprom.

    La réalisation du programme de prospection géologique sur le plateau continental pour 2005-2030 permettra à Gazprom d'augmenter ses ressources de plus de 14.000 milliards de m3 de gaz et de plus de 500 millions de tonnes de pétrole.

    Les réserves d'hydrocarbures du plateau continental, constituées à 80% de gaz, sont estimées à environ 100 milliards de tonnes. La plus grande partie des réserves d'hydrocarbures (environ 70%) se trouvent dans les sous-sols des mers arctiques - de Barents, de Petchora et de Kara. Les mers de Barents et de Kara recèlent principalement des gisements de gaz, la mer de Petchora abrite pour sa part des gisements de pétrole.

    "Le conseil d'administration a chargé les départements concernés de Gazprom d'obtenir les licences d'exploitation des sous-sols en 2005-2006 pour prospecter et extraire des hydrocarbures des gisements de Mys-Kamenny-Nord, d'Obski et de Dolginskoïe", selon le communiqué.

    Par ailleurs, Gazprom se chargera d'assurer sa participation aux appels d'offres concernant l'exploitation des ressources des gisements prometteurs situés dans les golfes du Taz et de l'Ob (mer de Kara, Sibérie occidentale).

    Selon le programme, Gazprom envisage de s'occuper en priorité du gisement de gaz Stockman dans la mer de Barents.

    Lire aussi:

    Gazprom étudie les perspectives de travaux sur le plateau continental libanais
    Une société russe découvre le plus grand gisement de pétrole d’Arctique de l’Est
    Le géant russe Gazprom bat son record d’exportation quotidienne de gaz
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik