Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Banque mondiale conteste les projets du gouvernement russe de ramener la TVA de 18% à 13%

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 1er novembre - RIA Novosti. Les experts de la Banque mondiale remettent en question les projets du gouvernement russe visant à ramener la TVA de 18% à 13%, a annoncé la Banque dans son rapport consacré à l'état de l'économie russe et dont le texte est parvenu à RIA Novosti.

    A la lumière de l'utilisation des revenus imprévus surgis à la suite de la hausse des cours du pétrole, la récente initiative gouvernementale de ramener la TVA de 18% à 13%, y lit-on, "pourrait être vue comme une tentative visant à céder une partie des excédents financiers au secteur privé". Pourtant, "cette initiative concrète est fort contestable puisqu'elle survient à un moment où la TVA représente pour le gouvernement fédéral une source unique et importante de revenus, peu sensible aux oscillations des prix du pétrole et du gaz", estime-t-on à la Banque mondiale.

    La baisse de la charge fiscale en général grâce à l'utilisation des revenus excédentaires, est une initiative assez prometteuse pour la Russie. De l'avis des experts de la Banque mondiale, la baisse de la charge fiscale moyenne pourrait améliorer la compétitivité et compenser en partie le raffermissement du rouble. Toutefois, la multiplication des programmes d'investissements publics peu efficaces et la hausse des dépenses sociales populistes parallèlement à une envolée des prix sur les matières premières risquent de déstabiliser l'économie, affirment les experts de la Banque.

    La proposition de ramener la TVA à 13% à partir de 2007 a été formulée par le vice-directeur des services gouvernementaux Mikhaïl Kopeïkine. A la fin de février 2005, elle a été présentée au premier ministre.

    Le 11 octobre dernier, Mikhaïl Fradkov annonçait que la décision définitive sur la baisse de la TVA n'avait pas encore été prise.

    Le chef de la Direction d'expertises de la Présidence, Arkadi Dvorkovitch, a déclaré aux journalistes le 18 octobre qu'il était préférable à son avis de ramener la TVA à 15-16% à partir de 2007. Il estime qu'une baisse de la TVA ne serait-ce que de quelques points de pourcentage aurait un effet économique pour les entreprises.

    Quant au ministre du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref, il a estimé le 13 octobre dernier qu'une baisse de la TVA à 13% comportait des risques pour le budget.

    A la fin d'octobre, le vice-ministre des Finances, Sergueï Chatalov, transmettait aux journalistes la proposition du ministère de ne pas baisser prochainement le taux de la TVA.

    Lire aussi:

    Google pourrait échapper au fisc français
    L'économie russe a surmonté la récession la plus grave depuis 20 ans
    Des hackers nord-coréens s’en prennent aux organisations financières mondiales
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik