Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Lutte contre la corruption et compétitivité pour lutter contre la contrebande d'origine chinoise

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    MOSCOU, 2 février - RIA Novosti. Pour arrêter le flux de contrebande chinoise, il faut supprimer la corruption et, pour rendre les marchandises russes compétitives par rapport aux importations chinoises, il faut adopter des mesures de protection, estiment les représentants du monde des affaires.

    "Le problème du dumping chinois existe dans le monde entier. Il nous faut faire appel à l'expérience européenne, y apporter la nôtre et mettre de l'ordre sur nos frontières", a dit Vladimir Golovnev, membre du Conseil d'affaires Russo-chinois et co-président de l'Association des chefs d'entreprise russes Russie-Affaires.

    La corruption prospère sur les frontières qui sont ouvertes à la contrebande d'origine chinoise, a-t-il indiqué. "Le problème de la corruption doit être réglé au sommet, sinon rien ne changera", a-t-il expliqué. Un système de contrôle de la qualité doit également être instauré pour empêcher les articles de mauvaise qualité et nuisibles à la santé de se retrouver sur le marché russe, a noté Vladimir Golovnev.

    La Chine, a poursuivi l'homme d'affaires russe, décrétait des mesures de protection pour encourager son développement industriel et elle autorisait ses entreprises à passer des contrats notoirement à perte pour attirer des clients et les devises.

    De l'avis de Vladimir Golovnev, les mesures de protection doivent être précises et il faut aussi sélectionner les industries qui seront effectivement soutenues. Selon lui, dans le monde entier, l'industrie textile - et son centre se trouve en Chine - a accompli un immense progrès, ce qui veut dire que la modernisation de l'industrie du textile russe demandera des centaines de millions de dollars.

    Sergueï Sanakoev, président du Centre de coopération économique russo-chinoise, a estimé que la Russie doit coopérer avec la Chine de manière "à tirer le profit maximal des taux élevés de croissance chinoise". Les gros producteurs chinois qui cherchent à protéger leurs marques de commerce sont eux-mêmes intéressés à supprimer la contrebande, a-t-il estimé.

    En 2005, les échanges russo-chinois se sont montés à 30 milliards de dollars mais les deux pays espèrent porter cet indice à 60 milliards d'ici à 2010. Pékin est notamment intéressé aux importations de marchandises russes à haute valeur ajoutée, dont des biens d'équipement et des articles de haute technicité.

    Lire aussi:

    L'ancien ministre adjoint des Affaires Etrangères chinois enterre «l'époque de l'Amérique»
    Le dossier nord-coréen n’est-il qu’un prétexte pour une guerre commerciale contre Pékin?
    Quand la Russie et la Chine se lancent dans la bataille médiatique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik