Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La grande politique russe acquiert un contenu économique

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0

    MOSCOU, 3 février - RIA Novosti. La présidence de la Russie au G8 et sa proposition de débattre de la sécurité énergétique au prochain sommet des Etats les plus industrialisés du monde peuvent acquérir un contenu concret, écrit le quotidien d'affaire russe Biznes.

    Lorsque le porte-parole de la "filiale économique" de Gazprom a déclaré au cours d'une visioconférence pour les investisseurs que le géant pétrogazier russe étudiait la possibilité d'acheter la grande société gazière britannique Centrica, l'action de cette dernière a bondi de 25% d'un coup.

    Centrica fournit du combustible à 12,6 millions de clients privés et à 1 million d'entreprises britanniques. Elle possède des centrales électriques en Grande-Bretagne et sur le continent européen et s'installe, depuis le début de la décennie en cours, sur le marché énergétique des Etats-Unis. En 2004, elle a encaissé 35,2 milliards de dollars de recettes et 2,6 milliards de dollars de bénéfice net.

    L'intérêt de Gazprom pour le plus important distributeur de gaz sur l'un des plus grands marchés du monde provient du désir de contrôler tout le processus de production, de transport et de vente du combustible bleu.

    Cette tâche devient particulièrement actuelle pour le monopoliste russe en raison de la très prochaine mise en chantier du Gazoduc nord-européen reliant la Russie à l'Allemagne et pouvant être prolongé jusqu'en Grande-Bretagne.

    Bien que Gazprom ne se soit pas encore déterminé quant à l'achat de Centrica, il est douteux que l'éventuelle affaire soit conclue sans problème. Pas seulement à cause du prix qui, il est vrai, promet d'être considérable. Les Britanniques accepteront-ils que leur sécurité énergétique dépende d'une société russe?

    Pour que ce projet puisse se réaliser, Gazprom a besoin d'un soutien au plus haut niveau politique.

    Si cela arrive, ce sera la plus grande percée de l'expansion économique russe, incomparable avec les grosses livraisons d'armements à l'Inde ou à la Chine, pas même avec l'achat de certaines entreprises aux Etats-Unis ou en Europe de l'Ouest.

    La conclusion d'une seule affaire comme l'achat de Centrica serait un argument de poids en faveur de la nécessité de la présence permanente de la Russie au sein du G8.

    Lire aussi:

    Gazprom détrône son concurrent américain
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Nord Stream 2: le président ukrainien dénonce une vengeance de Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik