Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'aviation biélorusse se modernise mieux et plus vite que la russe

    Economie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 3 février - RIA Novosti. L'Inde va vendre à la Biélorussie 18 chasseurs Su-30 K achetés à la Russie à la fin des années 1990. Ils seront modernisés pour constituer l'ossature de l'armée de l'air du pays allié, écrit le quotidien économique Vedomosti.

    La Biélorussie, à court d'argent, met en �uvre une politique militaro-technique plus empreinte de bon sens que celle de la Russie, estiment les experts.

    L'information sur ce marché a été confirmée par un manager d'une entreprise aéronautique russe et par une source proche de l'armée de l'air russe.

    La transaction peut se monter à 300 millions de dollars, selon un expert du Centre d'analyse des stratégies et des technologies, Konstantin Makienko. Les appareils seront modernisés selon les normes Su-30 KN adoptées à la fin des années 1990 par la société "Rouskaïa avionika" incorporée dans le groupe Irkout et pourront être équipés d'armes précises très efficaces contre les objectifs terrestres et navals, selon une source dans l'industrie aéronautique.

    Actuellement la Biélorussie possède 35 Su-24, selon Military Balance. Ils seront remplacés par 20 ou 25 Su-30 capable d'attaquer des objectifs navals de concert avec la flotte russe de la Baltique ou des objectifs terrestres dans l'intérêt de la défense commune.

    Cette modernisation s'avère nécessaire pour faire face aux 48 chasseurs américains F-16 que la Pologne s'apprête à acheter, de l'avis du rédacteur scientifique de la revue "Export vooroujéni", Mikhaïl Barabanov.

    L'armée de l'air russe a reçu, ces deux dernières années, 18 chasseurs modernisés Su-27 SM, moins performants que les Su-30 KN, et ne possède pas d'autres appareils multirôles modernes de la classe des Su-30 MKI ou Su-30 KN, selon la source proche des forces aériennes russes.

    "Les militaires russes sont beaucoup moins soucieux de leur aviation que leurs collègues indiens ou chinois et même que leurs alliés biélorusses qui ont pourtant des possibilités financières moins importantes", affirme Konstantin Makienko.

    Lire aussi:

    Le Su-35 reconnu comme le «chasseur russe le plus dangereux» en Europe
    L’aviation russe se dote de quatre bombardiers dernier cri Su-34
    L’armée de l’air russe reçoit de nouveaux chasseurs Su-35S
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik